PARTAGER

La filière agro-alimentaire en Casamance regorge d’énormes potentialités qui laissent augurer de belles perspectives de développement. Mais, elle fait face à moult contraintes allant de la récolte à la conservation des produits en passant par la transformation et le conditionnement. Et ce avec des pertes post-récolte allant de 60 à 70%, souvent justifiées par un défaut d’infrastructures de transformation et de conservation. Une situation qui impacte négativement l’activité économique de la région portée dans bien des secteurs, par les femmes organisées en groupements d’intérêt économique. Des Gie souvent con­frontés à de nombreuses difficultés liées au manque de matériel adapté à leurs besoins. Ce qui, du coup, accentue la pénibilité des travaux. Autant d’impairs, de contraintes multiformes qu’en­­tendent corriger aujourd’hui, l’Entente interdépartementale de Ziguinchor et la région Grand-Est appuyée par Grand Est solidarités et coopérations pour le dé­veloppement (Gescod), le réseau des acteurs de cette région française, à travers une remise d’équipement de matériels à trois groupements évoluant dans la transformation de fruits et légumes des trois départements de la région de Ziguinchor. Le Gie Adjamowe d’Oussouye a bénéficié de matériel de jardinage, le groupement de l’Union des femmes de Diouloulou dans le département de Bignona est doté de matériel de transformation de produits forestiers. Quant au Gie Kadiamor de Ziguinchor, il a obtenu un équipement de conservation de produits. Il s’agit, d’après Seyni Diatta, représentant du président de l’En­tente intergouvernementale, «d’accompagner ces femmes des trois départements dans le cadre de la production, de la transformation et de la conservation des produits locaux».
Et pour Mme Aminata Mané, coordonnatrice de l’Union régionale Santa Yalla, porte-parole des bénéficiaires, «ces équipements vont renforcer l’existant et nous accompagner dans ce que nous savons faire déjà pour générer davantage de revenus».
Cet appui permettra de redynamiser la filière agro-alimentaire, de la plantation à la conservation des produits transformés, selon Justine Schmitt, la coordinatrice des projets de la coopération entente interdépartementale de Ziguinchor/région Grand-Est. La représentante de la région Grand-Est et Gescod de préciser que leur partenariat avec l’Entente interdépartementale porte une attention particulière aux filières porteuses et le renforcement de l’attractivité de la Casamance. Toute chose qui justifie, selon elle, cet accompagnement à ces trois Gie de la région choisis en fonction, dit-elle, de leur caractère proactif.
L’Entente interdépartementale de Ziguinchor en partenariat avec la région Grand-Est appuyée par Grand Est solidarités et coopérations pour le développement (Gescod), réseau régional des acteurs de cette région française, avait pris depuis 2013, l’engagement de promouvoir la Casamance à travers notamment un soutien au tourisme et aux productions locales qui mettent en valeur le territoire Casamance, tout en générant des activités économiques propices au développement de la région et de son attractivité ; et ce, dans le cadre de la coopération décentralisée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here