PARTAGER

La pandémie de Covid-19 va changer la vie de tout le monde, même avec la tendance baissière observée ces dernières semaines, puisque les gens seront obligés d’adopter de nouvelles habitudes en continuant à porter des masques pendant un bon mo­ment, a soutenu le chef du Service de pneumologie pédiatrique de l’hôpital Albert Royer Professeur Idrissa Ba. «On va devoir continuer à porter un masque, se laver les mains régulièrement ou utiliser un gel hydro-alcoolique, éviter les regroupements», a dit le pneumologue dans un entretien avec l’Aps, relevant que les habitudes vont changer pour intégrer dans notre quotidien ces mesures de protection individuelle et collective. «Les habitudes vont changer également dans les services. On va continuer à travailler, mais en adoptant de nouvelles habitudes et les enfants vont continuer à aller à l’école avec leurs masques», a-t-il souligné.
«Désormais, quand on va dans les lieux de regroupement, quand on est enrhumé ou malade, on va porter un masque. Probablement cette année, il n’y aura pas beaucoup de cas de grippe du fait du port des masques chez la plupart des populations», a ajouté le pneumologue.
En effet, selon le médecin, «le Covid-19 peut devenir une maladie endémique. Déjà on est à 8 mois et il est toujours là. Mais il va perdre en termes de virulence et de puissance».
Toutefois, les diabétiques, les personnes âgées, les hypertendus vont continuer à être des sujets à risque fragiles face à ce virus qui n’est pas seulement une maladie respiratoire, mais une maladie systémique qui attaque les vaisseaux, les reins, les poumons et presque tout l’organisme.
Certes, a dit le pneumologue, «il y a eu d’autres coronavirus au Sénégal et dans d’autres pays subsahariens, mais qui ne sont pas aussi virulents que le Covid-19 ; d’où une certaine immunité chez les Africains».
Mais il faut continuer à se protéger avec surtout le port du masque parce que «c’est un virus futé, intelligent et a beaucoup de parades et les gens l’ont compris un peu tardivement. C’est pourquoi il y a eu beaucoup de décès dans certains pays», selon Pr Ba. «On croyait que c’est un virus comme tous les autres qui entrent dans l’organisme et affectent les voies respiratoires, mais le Covid-19 c’est autre chose. Ce n’est pas juste une maladie pulmonaire, elle passe dans les vaisseaux et entraîne la formation de caillots», a-t-il relevé.
Maintenant avec le traitement symptomatique, a ajouté le pneumologue, on donne l’oxygène tôt, les anti-inflammatoires tôt, les anticoagulants et l’assistant respiratoire avec un masque qui envoie la pression.
«Nous sommes optimistes pour la tendance baissière, mais il faut continuer à être vigilants, regarder ce qui se passe ailleurs avec la résurgence de la maladie dans certains pays parce que nous sommes dans un monde interconnecté avec l’ouverture des frontières», a-t-il dit.
Depuis quelques semaines les cas positifs rapportés par le ministre de la Santé sont en baisse avec un taux de positivité qui tourne autour de 2% par rapport au nombre de tests réalisés quotidiennement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here