PARTAGER

Pipo Gérard Mbaye est un jeune entrepreneur qui investit dans l’événementiel mais également dans l’humanitaire. Depuis quelque temps, il s’active pour la cause des enfants sénégalais victimes de cancer. Avec les fonds récoltés au mois de janvier dernier lors du Classic fashion show, il compte soulager un tant soit peu leur souffrance en dotant l’hôpital Aritide Le Dantec de matériel pour les enfants cancéreux.

Partout à travers le monde, on voit des célébrités s’engager pour venir en aide aux enfants en difficulté. C’est le cas des stars comme Shakira, du couple Beckham ou encore de la chanteuse Madonna. Cette dernière avait récemment fait part de son enthousiasme sur instagram  à soutenir les enfants en détresse à travers le monde. Au Sénégal, il existe également des personnes qui portent ce sacerdoce et posent des actions humanitaires. Parmi elles,  Pipo Gérard Mbaye. Son nom n’est surement pas assez connu parce qu’il n’a pas encore la  carrure encore moins les moyens financiers de ces stars précitées. Mais Pipo Gérard Mbaye a un cœur en or. Très sensible à la cause des enfants, ce jeune sénégalais milite désormais pour l’épanouissement des enfants souffrant de cancer. N’ayant pas les aptitudes d’un médecin ou d’un spécialiste pour les aider à prendre en charge leur maladie, il  a organisé le 22 janvier dernier la 2e édition du Classic fashion show  et les recettes de cet évènement devraient lui permettre un tant soit peu, d’accomplir son souhait. «Si la première édition de cette manifestation qui n’est autre qu’un défilé de mode a servi à collecter des fonds destinés aux enfants de deux Dahras, la deuxième est destinée à secourir les enfants victimes du cancer», a expliqué Pipo Gérard Mbaye, pour qui, ce Classic fashion show, a été une réussite.
«Les résultats de cette seconde édition ont dépassé nos attentes. C’est une manifestation d’ordre caritative mais dont les recettes soulageront les enfants. L’en­fant devrait être joyeux et le voir souffrir de cancer me cause du chagrin», mentionne M. Mbaye qui justifie sa démarche d’aide, sans pour autant avancer le montant obtenu à l’issue de cette manifestation. Pour le jeune homme, ce qui est important, c’est que cette somme servira à financer la prise en charge des enfants atteints de cancer. «L’objectif visé est de se battre pour réduire à sa plus simple expression le taux de mômes qui souffrent de cette maladie mortelle. Je préfère ne pas parler d’argent. Tout ce que je peux vous garantir c’est que mon staff technique est en train de travailler sur le projet pour finaliser un partenariat avec l’hôpital le Dantec dans ce sens», mentionne-t-il, ajoutant que «l‘argent  récolté durant cette soirée va participer à l’achat de matériel qu’il faut pour la prise en charge des enfants cancéreux». «Il s’agit d’une modique somme», insiste encore M. Mbaye qui promet d’autres actions du genre, afin de rendre la collecte beaucoup plus consistante avant de mettre en branle son action humanitaire à une date qu’il n’a pas encore fixée.

Un parcours atypique
Propriétaire de la marque «Gerard Ultimate Entertai­ne­ment», Pipo Gérard Mbaye affiche son patriotisme à travers son combat pour que «le consommer local» ne soit pas un vain mot au Sénégal. C’est ce qui l’avait poussé à organiser la «Nuit des Cos­tards», histoire de mettre en valeur le génie créateur des Sénégalais. Il est devenu par la suite un privilégié dans l’événementiel à Dakar. Mais il reconnait qu’il existe beaucoup de difficultés sans le soutien des autorités locales. «L’organi­sation du Classic fashion show m’a valu des nuits blanches pendant lesquelles je passais  tout le temps à cogiter pour m’en sortir. Je me suis débrouillé avec les moyens du bord. Je me suis battu en compagnie des membres de mon staff pour arriver à concrétiser cette manifestation», confesse l’ancien étudiant au département d’Anglais à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. Devenu aujourd’hui, le Boss de «Gerard Ultimate Enter­tai­ne­ment»,  il invite ses compatriotes qui en ont, d’œuvrer à ses côtés pour des causes caritatives. «Au lieu de s’acheter des voitures de 30 à 35 millions de nos francs, je demande aux hommes d’affaires de consacrer une partie de leur richesse pour financer les hôpitaux», supplie-t-il, attirant l’attention de l’opinion sur les problèmes rencontrés ces temps-ci par l’hôpital Aritide Le Dantec dont l’appareil de radiographie est en panne, plongeant ainsi de nombreux patients dans le désarroi. Pour lui, «c’est inadmissible de faire face à ce genre de difficultés pendant que des gens roulent dans des voitures qui coutent des millions de nos francs».
Outre l’évènementiel et l’humanitaire, Pipo Gérard Mbaye adore le basket. Dans le passé, il a eu à titiller la balle orange. N’ayant pas trouvé le chemin qu’il avait voulu se tracer pour embrasser une carrière professionnelle comme son idole Koby Briant, le jeune entrepreneur a fini par anticiper sa retraite sportive, après avoir fait les beaux jours de la Jeanne d’Arc où il évoluait au poste de meneur de jeu. L‘ancien basketteur qui se fait appeler par les siens «le Sénateur», explique par ailleurs que ce surnom relève d’un état d’esprit qu’il partage avec un groupe d’ami. «La finalité de ce sobriquet que je porte, c’est d’aider à conscientiser la masse à prendre son destin en main», renseigne-t-il.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here