PARTAGER

Dans le cadre du Programme d’appui sectoriel Force Covid-19, le ministre de la Microfinance et de l’économie sociale et solidaire a été à Kédougou la semaine dernière, afin de voler au secours des acteurs de l’économie sociale et solidaire, ainsi que ceux de la microfinance impactés par la pandémie du Covid-19.

Zahra Iyane Thiam, ministre de la Microfinance et de l’économie sociale et solidaire, a procédé la semaine dernière à la remise de subventions et à la signature de conventions de financement dédiées aux femmes et aux jeunes de Kédougou. La cérémonie a eu pour cadre la Caisse d’épargne Dynamics de Kédougou. Ainsi, la région a bénéficié d’un montant global de 198 millions de francs Cfa sous forme de subventions au profit des acteurs de l’économie sociale et solidaire, afin de les rendre plus résilients et plus compétitifs.
«Je suis heureuse de vous annoncer que dans le cadre de la mise en œuvre de la ligne microfinance de la Plasperi 2, un crédit de 198 millions est octroyé à la Mec Dynamics de Kédougou pour le refinancement des porteurs de projet de la région. Cette enveloppe a connu une hausse de près de 100 millions de francs Cfa par rapport à l’enveloppe initiale de 100 millions allouée à la région de Kédougou, en raison notamment de l’accroissement de la demande de crédits», a indiqué Zahra Iyane Thiam, ministre de la Microfinance et de l’économie sociale et solidaire. Ella a vivement exhorté les Systèmes financiers décentralisés (Sfd), signataires de «l’accord-cadre de refinancement de la Plasperi 2», à effectuer les diligences requises pour une «mise à disposition rapide des crédits annoncés», lors de sa tournée nationale dans le cadre de la vulgarisation du programme Plasperi 2 pour le bénéfice des populations.
Par ailleurs, le ministre de la Microfinance et de l’économie sociale et solidaire a invité l’ensemble des bénéficiaires à une bonne utilisation des fonds reçus, afin de contribuer positivement à la création de la richesse locale, voire nationale. «Le Programme de résilience économique et sociale (Pres) combine une volonté forte du chef de l’Etat et une mise en œuvre conjointe avec les acteurs locaux au niveau des collectivités territoriales, afin que nos actions reposent sur une cohérence et une efficience claires de sorte à contribuer à la relance de l’économie, tout en faisant de la microfinance un instrument de développement local et durable», a ajouté Zahra Iyane Thiam.
Ce programme d’appui sectoriel qui s’y ajoute vise les grands chantiers du ministère pour une inclusion sociale et financière des populations, propose une riposte simple et efficace afin de renforcer les capacités des acteurs économiques locaux vulnérables à faire face à l’après crise, tout en contribuant de manière significative à une croissance saine, durable et inclusive de leur terroir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here