PARTAGER

Seul sujet du moment, le coronavirus a privé le Sénégal d’une grande fête à l’occasion de son 60ème anniversaire. Le traditionnel discours du chef de l’Etat n’a pas échappé à ce contexte de crise provoquée par cette pandémie. Ainsi, Macky Sall a profité de cette occasion pour annoncer un Programme de résilience économique et sociale. Celui-ci vise à «renforcer notre système de santé et soutenir nos ménages, notre diaspora, nos entreprises et leurs salariés».

Le traditionnel discours à la Nation à la veille de la célébration de la fête de l’indépendance a été particulier cette année. L’essentiel du speech du chef de l’Etat a été consacré à la pandémie du Covid-19. Ainsi au soir du 3 avril, le président de la République a annoncé la mise en place d’un Programme de résilience économique et sociale pour faire face aux conséquences du coronavirus. L’objectif, selon Macky Sall, est «de renforcer notre système de santé et soutenir nos ménages, notre diaspora, nos entreprises et leurs salariés». Décliné en quatre axes, ledit programme va soutenir le secteur de la santé «à hauteur de 64,4 milliards pour couvrir toutes les dépenses liées à la riposte contre le Covid-19». Il est aussi prévu avec ce plan de renforcer «la résilience sociale des populations». D’après Macky Sall, une enveloppe de 15,5 milliards sera dégagée par l’Etat pour prendre en charge «le paiement des factures d’électricité des ménages abonnés de la tranche sociale pour un bimestre, soit environ 975 mille 522 ménages». Il en sera de même pour les factures d’eau. Avec 3 milliards, l’Etat payera les factures de «670 mille ménages abonnés de la tranche sociale pour un bimestre». En outre, une somme de 69 milliards a été dégagée «pour l’achat de vivres au bénéfice d’un million de ménages éligibles». Ce programme d’aide est aussi élargi à la diaspora qui va bénéficier d’un soutien de 12,5 milliards.

Soutenir le secteur privé et maintenir les emplois
Dans son plan pour faire face aux conséquences du coronavirus sur l’économie, le chef de l’Etat n’a pas oublié le secteur de l’emploi. D’après Macky Sall, «l’Etat sauvegardera la stabilité macroéconomique et financière pour soutenir le secteur privé et maintenir les emplois à travers un programme d’injection de liquidités assorti de mesures fiscales et douanières». Il a ainsi annoncé 302 milliards qui seront consacrés au paiement des fournisseurs de l’Etat.
Pour sécuriser les emplois, le président de la République déclare que «des remises et suspensions d’impôts seront accordées aux entreprises qui s’engageront à maintenir leurs travailleurs en activité pour la durée de la crise, ou à payer plus de 70% du salaire des employés mis en chômage technique pendant cette période». Et M. Sall de préciser : «Cette facilité de trésorerie concerne les retenues opérées sur les salaires et les cotisations sociales que les entreprises du secteur privé versent à la Caisse de sécurité sociale et à l’Ipres. Pour la mise en œuvre de cette mesure, l’administration fixera, en toute transparence, les règles concernant les engagements de l’Etat et la responsabilité des entreprises.» Lors de son adresse à la Nation, le président de la République a assuré que ce «Programme de résilience économique et sociale permettra d’assurer l’approvisionnement régulier du pays en hydrocarbures, produits médicaux, pharmaceutiques, et denrées de première nécessité». A en croire M. Sall, «le gouvernement veillera particulièrement à lutter contre toute pénurie artificielle et hausse indue des prix». Par ailleurs, il précise que «l’ensemble des dépenses liées à la mise en œuvre» de ce programme «seront couvertes par le Fonds de riposte contre les effets du Covid-19 (Force-Covid-19), doté de 1 000 milliards de F Cfa, financé par l’Etat et des donations volontaires».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here