PARTAGER

Dans la dynamique de la mise en place du Programme d’opérateurs économiques agréés (Poea), la Direction générale des douanes a tenu une rencontre avec le secteur privé pour discuter avec eux des textes concernant ledit programme. Choisi pour remplacer le Programme partenaires privilégiés (Ppp) mis en place en 2011, le Poea présente des avantages qui vont permettre aux entreprises d’accroitre leurs performances. Hier lors de cet atelier, le directeur de la facilitation et du partenariat avec l’entreprise au niveau de la Douane a fait savoir que «la procédure de facilitation des échanges insiste de façon globale sur l’efficacité, l’accélération et sur un dédouanement plus rapide». Ainsi d’après le Colonel Pape Thialaw Fall, ce programme va permettre à l’administration douanière du Sénégal d’être au niveau des standards internationaux et à notre pays d’améliorer davantage son environnement des affaires. Abordant les avantages du Poae, M. Fall souligne qu’il permettra à la Douane d’avoir «une meilleure maitrise des risques». Ceci du fait que l’agrément est accordé sur la base de conditions bien définies relatives au passé non contentieux de l’entreprise. Aussi, les entreprises doivent avoir un système transparent de gestion et d’archivage des écritures commerciaux et de stock, une solvabilité financière, et respecter les normes en matière de compétences et de qualifications professionnelles, les normes de sécurité et de sureté prévues. Ce qui fait dire à M. Fall qu’il faut présenter une certaine crédibilité pour bénéficier de cet agrément. «Ceci va permettre à l’administration des Douanes de ne plus consacrer de moyens sur ces entreprises. Et l’administration va être plus efficace parce qu’on ne va plus disperser nos forces, on va mettre le focus sur les entreprises qui paraissent présenter les risques les plus élevés», a-t-il expliqué. S’agissant des avantages pour les entreprises, le Colonel Fall estime que «du point de vue des recettes, une entreprise qui perd moins de temps et dépense moins va avoir des gains». «Si l’entreprise dans ses activités de production gagne plus de temps et supporte moins de coût, c’est une entreprise capable d’accroitre ses performances», a-t-il déclaré. Pour l’administration des Douanes, souligne-t-il, une «plus belle productivité de l’entreprise, c’est plus de matières premières importées par conséquent plus de recettes douanières». Au-delà de tout cela, M. Fall estime que ce programme est aussi gage de sécurité pour les investisseurs. «Dans les pays où ce programme existe, les investisseurs se sentent beaucoup plus à l’aise, parce qu’ils savent vers où ils doivent aller, leur permettant ainsi de pouvoir maitriser le facteur temps et le facteur prix», a-t-il dit.
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here