PARTAGER
Mansour Faye, ministre de l’Hydraulique...

Au terme d’une visite de terrain lundi, le ministre Mansour Faye a annoncé un plan d’urgence d’une valeur d’un milliard de francs. Une enveloppe destinée à l’adduction d’eau potable et l’évacuation des eaux pluviales ; des problèmes récurrents à Rufisque. Les services concernés ont assuré la mise à disposition des infrastructures avant le début de l’hivernage.

Un léger mieux sera noté à Rufisque sur les questions d’évacuation des eaux pluviales et d’adduction d’eau potable pour 2017. Mansour Faye, ministre de l’Assainissement et de l’hydraulique, l’a assuré lundi, parlant ainsi d’une «solution immédiate et urgente pour alléger les souffrances des popula­tions». «Nous allons mobiliser, dans le cadre d’un réaménagement budgétaire, 700 millions de francs en plus des 300 millions  déjà existant pour l’assainissement et l’hydraulique», a en effet indiqué Mansour Faye au terme d’une visite de terrain l’ayant conduit du populeux quartier de Darou Rakhmane (Rufisque Nord), à Gouye Mouride (Rufis­que est) qui va abriter la plupart des installations de ce plan d’urgence. «Quand je m’engage, je le fais et les travaux seront prêts avant le début de l’hivernage», a avisé le ministre accompagné de ses services techniques ainsi que des directeurs généraux de la Sones et de l’Onas, exécutants de ce plan d’urgence. Pour le directeur de l’Onas, Alioune Badara Diop, les travaux comportant «la réhabilitation de la station d’épuration, la réhabilitation de la station de traitement des eaux usées, la réalisation de 25 km de canaux d’évacuation, la construction de 50 édicules scolaires et le raccordement de 3500 maisons au système» va démarrer dès ce mois de février pour pouvoir être livrés «avant le début de l’hivernage». Mansour Faye a parlé d’une enveloppe de 520 millions F Cfa pour les dits travaux. «Les travaux de renforcement du réseau seront lancés d’ici le mois de mars.  Environ 551 millions de francs sont prévus pour Rufisque», a assuré pour sa part Charles Fall, directeur général de la Sones, notant à ce propos que «11 km d’extension de réseau (sont) à réaliser dans cinq quartiers de Rufisque». M. Fall a promis plus de «diligence» en réaction à la remarque du président du Collectif des délégués de Gouye Mouride.  «Nous avons répertorié un total de 433 maisons qui ont fait la demande pour bénéficier de branchements sociaux, mais jusque-là on n’a eu aucune réponse de la part de vos services», avait soulevé en effet Pape Konaté. Comp­te tenu de l’urgence, le ministre a promis d’accorder «1500 branchements» sur le projet national de 35 mille branchements so­ciaux à ces quartiers défavorisés. «Nous sommes rassurés par ce que nous venons d’entendre», a dit le président du Conseil départemental de Rufisque, Souleymane Ndoye qui a sa­lué «le pragmatisme et l’engagement» du ministre. D’autres solutions sur le moyen et le court terme dont  le programme des 10 villes dont fait partie Rufisque, la construction de Keur Momar Sarr 3 vont être la continuation de ce programme visant à assurer à Rufisque une meilleure desserte en eau et une maitrise parfaite de la question de l’assainissement.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here