PARTAGER

Le Président Macky Sall a profité de la clôture de sa tournée agricole dans le bassin arachidier, pour lancer le démarrage de la seconde phase du Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc).

Le président de la République a procédé hier au lancement de la phase 2 du Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc) à la gouvernance de Kaolack. Par ce geste, le chef de l’Etat bouclait une tournée agricole de 48 heures qui l’a conduit successivement dans les régions de Fatick, Kaolack et Kaffrine. Cet acte posé a été une opportunité pour Macky Sall d’insister sur l’importance de la seconde phase du Pudc qui va permettre d’alléger les travaux champêtres des femmes rurales et la mise à la disposition des producteurs de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda, d’équipements comme des batteuses, décortiqueuses, moulins, entre autres. L’octroi de ce matériel devant permettre à ces paysans, de passer des méthodes rudimentaires d’agriculture à la modernisation. En effet, les travaux de toute la chaîne de production des produits agricoles et de transformation se faisaient généralement à la main dans le monde rural. En conséquence, le volet 4 du Pudc va engloutir 6 milliards 600 millions de francs Cfa par son exécution qui va permettre de révolutionner les méthodes culturales et la transformation.
Pour le Président Macky Sall, tous les piliers qui composent le Pudc sont de nature à développer le monde rural. A l’en croire, l’électrification rurale, l’accès  à l’eau, les pistes de production et de désenclavement, l’allègement des travaux des femmes rurales et la construction des postes de santé vont mobiliser plus de 300 milliards de francs Cfa dont la moitié a été déjà financée par la Banque islamique de développement (Bid). Tout cela constitue un programme d’une grande  importance dont la finalité est d’accompagner les femmes mais surtout de résoudre le problème de l’équité territoriale et sociale.
Le chef de l’Etat n’a pas manqué de se réjouir de la qualité des équipements qui ont été conçus et fabriqués au Sénégal par des ingénieurs du pays.
Aussi, le Président Macky Sall s’est-il déclaré réconforté par ce qu’il a constaté de visu au cours de sa tournée.
Autre remarque faite par le Président Sall, ce sont les efforts faits dans le cadre de la diversification des cultures si bien qu’il faudrait, selon le chef de l’Etat, parler de bassin agricole en lieu et place de bassin arachidier. L’importance des surfaces emblavées cette année et l’utilisation d’outils mécaniques par les paysans attestent du bon choix fait par les agriculteurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here