PARTAGER

Tivaouane vient d’enregistrer son premier cas de Covid-19. Il s’agit d’un mar­chand ambulant habitant à Touba et qui avait effectué un voyage à bord de véhicules de transport de mar­chan­dises entre les deux villes saintes, en empruntant des voies détournées, en compa­gnie de deux de ses amis commerçants. Ils étaient partis pour le magal du «kazu rajaab».

Tivaouane est touchée par la transmission communautaire. La ville sainte, jusque-là épargnée, a enregistré hier son premier cas du Covid-19. Il s’agit en effet d’un marchand ambulant, vendeur de friperie, habitant à Touba et qui avait effectué de petits voyages, (Touba-Bambey, Bambey-Touba Toul, et Touba Toul-Tivaouane) à bord de véhicules de marchandises entre les deux villes saintes. Il était en compagnie de deux de ses amis commerçants. Arrivés le samedi 18 avril 2020 tard dans la soirée, ils ont été dénoncés le lendemain par des jeunes du quartier Fogny à une pharmacienne. Laquelle a aussitôt alerté l’autorité préfectorale qui a procédé manu militari à leur confinement. «C’est un commerçant qui a quitté une ville où sévit la maladie et qui est passé par des voies détournées pour relier Tivaouane. Parce que, malgré l’Etat d’urgence et l’interdiction du transport interurbain, il y a toujours des personnes qui enfreignent ces règles. Elles passent par des routes détournées pour arriver dans la ville de Tivaouane», explique Dr El Hadji Malick Ndiaye, médecin-chef de la région de Thiès. Lequel signale que «quand le préfet a été informé, il a demandé leur mise en quarantaine dans la maison où ils logent, de même que tous les autres qui y habitent. Ils ont été prélevés et malheureusement le prélèvement de l’un d’eux est revenu positif. Il a été ensuite convoyé hier nuit (mercredi) à l’hôpital Diamnadio de Dakar pour une prise en charge». S’agissant des cas contacts au nombre de 14, ils ont été confinés dans un hôtel de la place et sont en train d’être suivis, selon l’autorité médicale de la région de Thiès qui précise que «la personne qui a été testée positive ne présentait aucun signe». En fait, explique Dr Ndiaye, «c’est dans notre procédure de recherche active de cas au niveau de la communauté. Et toute personne provenant d’une zone où sévit la maladie on le prélève». Selon lui, «ce ne sont pas des personnes qui ont présenté (les signes) de la maladie, mais des personnes qui venaient dans une zone où sévit la maladie». Il demande aux populations «de rester là où elles sont». Il conseille : «En Etat d’urgence, les gens ne devraient pas essayer de passer outre les mesures administratives qui sont en rigueur pour essayer d’avoir de l’argent et fouler au pied les mesures qui sont mises en place. Et ça nous, le regrettons parce que ces personnes ne devraient jamais être à Tivaouane.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here