PARTAGER

L’image a du faire sursauter certains. Voir Krépin Diatta «découper» un adversaire com­me le font les défenseurs (voir photo), ça n’arrive pas souvent.
C’était lors de la victoire de Bruges, en Pro League dimanche dernier. Les champions de Belgique, après deux défaites consécutives, se sont relancés de fort belle manière. Double buteur, Krépin Diatta a été le grand artisan de ce succès à l’extérieur.
A la lecture de sa grosse prestation, son engagement et sa détermination auront retenus l’attention des observateurs. A l’image de ses propos d’après-match. «Nous avons perdu deux matchs, et ce n’est pas l’habitude du Club de Bruges. Ce dimanche, nous avons montré l’état d’esprit du groupe. Nous avons dominé, nous avons marqué, mais le plus important c’est le bon travail d’équipe», lit-on sur Walfoot, repris par Wiwsport.
Comme quoi, l’enfant de Lyndiane, à Ziguinchor, qui a eu 21 ans en février dernier, a bien grandi, en apportant beaucoup plus de rigueur dans son jeu. Une qualité qui lui manquait et qu’il semble avoir retrouvé à force de progresser et de retenir les critiques.
En effet, avec Ismaïla Sarr, on leur reproche souvent de ne pas muscler leur jeu. Une exigence du foot moderne, pour ne pas dire le haut niveau.
Si l’attaquant de Watford ne progresse toujours pas dans ce registre, Krépin semble avoir bien appris la leçon, autant dans son jeu que dans son discours où il convoque «l’état d’esprit du groupe» qui a retrouvé la sérénité en Pro League, après les critiques liées à leurs dernières contre-performances.
«Ismaïla Sarr et Krépin Diatta seront les futures stars de la sélection nationale», disait Cheikhou Kouyaté qui aujourd’hui doit être fier des deux gamins, ciblés par de grosses écuries européennes et qui donnent des gages d’une bonne relève au sein de la Tanière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here