PARTAGER

Son profil de milieu de terrain longiligne, son aisance technique et ses qualités de récupérateur n’ont pas échappé aux recruteurs lors du tournoi U20 de l’Ufoa A, organisé à Thiès. Ce n’est donc pas une surprise si des clubs européens, dont l’Om, s’intéressent à Mamadou Lamine Camara qui a fait forte impression dans l’entrejeu des Lionceaux.

Le Barça nous a habitués à des milieux de terrain de petite taille. Ce qui faisait d’ailleurs sa force avec les Iniesta, Xavi et autres. Du coup, quand des milieux longilignes crèvent l’écran forcément, ça fait tilt.
C’est le cas du jeune Mama­dou Lamine Camara qui, à 17 ans, se voit propulsé en plein dans le marché des transferts après sa prestation convaincante lors du tournoi U20 de l’Ufoa A, organisé à Thiès.
Malgré la fausse note liée à une finale et une qualification à la Can ratées, la prestation du milieu récupérateur des Lionceaux, haut sur son 1,93m, n’est pas passée inaperçue. Précis dans la récupération, technique avec une bonne vision de jeu, le jeune international U20 a tapé dans l’œil des recruteurs. Et c’est Marseille qui a raflé la mise, au nez et à la barbe de l’As Monaco (France) et d’Anderlecht (Belgique).

Ferré par Marseille avant le tournoi
En effet, à en croire les informations de France Football, le sociétaire de l’Académie Darou Salam devrait bientôt rallier la France où il devrait s’engager avec l’Olympique de Marseille. Son arrivée, selon ses proches, serait programmée pour le 9 janvier. Elu meilleur footballeur du tournoi, il devrait signer son premier contrat professionnel.
Mais il faut dire que les dirigeants marseillais ont eu le nez creux pour avoir «ferré» le jeune Sénégalais bien avant le tournoi. Comme révélé à l’Aps, Fallou Galass, président de l’Af Darou Salam, qui précise que les contacts entre le club français et le centre de formation, en vue du transfert de Camara à l’Om, ont été noués avant le tournoi de qualification à la Can U20 (du 20 au 29 novembre dernier).

Un «futur Vieira»
Mamadou Lamine Camara a été formé en tant que milieu offensif avant de s’installer au poste de numéro 6. D’ailleurs, l’un de ses entraîneurs en sélection compare ainsi son style de jeu à celui de Patrick Vieira. Pous­sant la presse française (Sports.fr) à parler d’un «futur Vieira».
Présent depuis 2019 en Equipe nationale des U20, il a remporté deux tournois, en Guinée et en Arabie Saoudite, avec le groupe dirigé par Yous­souph Dabo.
A partir du mois prochain, il devrait découvrir un nouveau club décrit comme le plus populaire de France, un nouvel environnement et pourquoi pas croiser un jour un certain Pape Guèye (1,89 m), son «sosie» de l’entrejeu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here