PARTAGER

De 4215, 2 milliards de francs Cfa en 2020, le Budget national pour l’année 2021 a été élevé à 4589,15 milliards de francs Cfa, soit une augmentation de 8,9% en valeur relative.

Le Conseil des ministres a examiné et adopté hier, le projet de loi de finances pour l’année 2021. Intégrant l’amortissement de la dette publique, à l’instar des années antérieures, ledit projet a ainsi élevé le budget de l’année 2021 à 4589,15 milliards de francs Cfa, contre 4215, 2 milliards de francs Cfa en 2020, soit une hausse de 8,9% en valeur relative et 373,95 milliards de francs Cfa en valeur absolue. C’est du moins ce qui ressort du communiqué sanctionnant la réunion du Conseil des ministres d’hier.
A laquelle rencontre, la modernisation des systèmes de transport a été au centre des débats. Et pour renforcer la sécurité des voyageurs, le chef de l’Etat a invité le ministre des Infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement, Me Oumar Youm, «à intensifier, dans le consensus avec les acteurs, la réalisation des programmes de renouvellement des véhicules actuels de transports urbains et interurbains de voyageurs et de fret».
Le Président Macky Sall, selon toujours le document de la ministre porte-parole du Gouvernement, «a aussi demandé le démarrage du transport ferroviaire sur l’axe Dakar-Tamba, à travers la remise en état des voies et la construction d’un terminal à conteneurs à Tambacounda. Le président de la République a, dans cette dynamique, demandé au ministre de l’Economie maritime d’asseoir avec le secteur privé, une réflexion stratégique en vue du développement systématique de projets de transports maritimes et fluviaux intérieurs rentables, dans la sûreté et la sécurité. Il a, en même temps, indiqué l’impératif d’appliquer un schéma de gestion durable du nouveau port de Foundioungne-Ndakhonga, ainsi que des infrastructures publiques déjà réceptionnées par l’Etat».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here