PARTAGER

Les députés sont convoqués en séance plénière le samedi 4 mai pour examiner le projet de loi portant suppression du poste de Premier ministre. Un communiqué de l’Assemblée nationale fixe à 10h le face-à-face entre les députés et le ministre de la Justice qui va défendre la réforme constitutionnelle. Avant cela, la même source indique que les membres de «la Commission des lois sont convoqués en réunion le mardi 30 avril 2019 à 10h (salle nouveau bâtiment)». Après l’adoption de ce texte par le Conseil des ministres la semaine dernière, l’Assemblée nationale a décidé de ne pas traîner les pieds pour ce projet de loi n° 07/2019, portant révision de la Constitution.
Réforme phare de ce début de quinquennat, ce projet de loi fera à terme perdre au président de la République son droit de dissoudre l’Assemblée nationale. En revanche, celle-ci ne pourra pas faire tomber un gouvernement qui, si la loi est adoptée, ne sera constitué que des ministres et des secrétaires d’Etat. L’autre nouveauté de la réforme constitue la reconsidération du statut du député qui pourra reprendre son mandat parlementaire s’il est révoqué de ses charges ministérielles. Par ailleurs, le jour du vote sera le premier gros test en public pour l’actuel garde des Sceaux, Me Malick Sall. Le successeur du Pr Ismaïla Madior Fall va gérer les piques qui, forcément, ne manqueront pas de la part des députés de l’opposition. Le ministre tentera d’expliquer la pertinence de ce projet axé autour d’un «régime présidentiel rationalisé».
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here