PARTAGER

L’Association des clients et sociétaires des institutions financières (Acsif) ne désarme pas. Après l’adoption sans débat par l’Assemblée nationale de la loi sur les Bureaux d’information de crédit (Bic), Famara Ibrahima Cissé, le président de la structure, a annoncé une saisine de la Cour suprême. «Nos informations personnelles vont être commercialisées et mises au service de sociétés privées», s’indigne M. Cissé qui s’exprimait à l’occasion du panel organisé par Arcade Afrique dans le cadre de «Samedi de l’économie».
mamewoury@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here