PARTAGER

La Section sénégalaise du Comité Interna­tio­nal Mémorial Thomas Sankara(Cimts) à organisé une cérémonie de présentation du projet du Mémorial dédié à ce dernier. Occasion pour cette association et l’architecte Burkinabè Francis Kéré de lancer un appel à tous les Africains pour le financement du projet.

Le projet Mémorial Thomas Sankara a été présenté ce samedi à Dakar. Objectif de cette cérémonie, mieux présenter le projet aux Sénégalais qui n’ont pas eu la chance d’être à Ouaga­dougou. «Après le lancement du projet à Ouagadougou, nous avons jugé nécessaire de faire une cérémonie à Dakar pour présenter le projet en détail. Beaucoup ne connaissent pas le projet, mais pensent que c’est juste une statue et on a profité de la venue de l’architecte Francis Kéré qui est de passage à Dakar pour faire un évènement et présenter le projet au grand public», explique Pape Bâ, membre de la section sénégalaise du Comité international Mémorial Thomas Sankara­(Cimts). Le Mémorial sera érigé au cœur de Ouagadougou. Tel qu’il a été présenté en maquette, à l’entrée du Mémorial, on voit la statue du Président Sankara, une lumière zénithale aux formes du Burkina Faso, également une salle de mémoire et enfin une tour Sankara de 87 m de hauteur comme 1987 l’année de son assassinat. Pour Francis Kéré, il s’agit pour la jeunesse de perpétuer les idées de Thomas San­kara. En ce sens, il note : «Pendant que l’Occident a commencé il y a à peine 20 ans à parler de l’écologie, Sankara, en 1986, avait déjà comme thème l’écologie jusqu’à commencer à créer un espace vert pour sa ville. Sankara était un visionnaire. Il a obligé les burkinabè à écouter leurs femmes, à reconnaître la réalité de leurs mères et sœurs qui vont avec un budget réduit, faire des achats pour nourrir la famille tous les jours…Si nous créons un lieu où les gens peuvent venir relire ça, je crois que ça permettra de perpétuer les idées révolutionnaires et innovatrices de Sankara.» A l’en croire, le projet est en phase de conception et sa réalisation dépend des moyens qui seront récoltés et l’aptitude du Cimts à bien préparer le projet pour qu’il aboutisse. Pour cela, Pape Bâ appelle tous les Africains à contribuer au financement. Il précise que des numéros et un compte bancaire ont été mis en place.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here