PARTAGER

Des collaborations musicales, nos artistes ont tout ou presque tout fait sauf chanter en chinois. C’est le pari ambitieux qu’He Yujia, plus connu sous le sobriquet Uj avec sa boite Soulway, veut réaliser. Le producteur du tube Ramata de Daara j Family souhaite, dans un album conceptuel, faire mixer les cultures africaine et chinoise. Si son projet aboutit, c’est un marché de plus d’un milliard qui va ainsi s’ouvrir sur le Continent.

Uj, le producteur chinois du tube Ramata de Daara J Family,  prend le pari de faire chanter en mandarin Youssou Ndour, Pape Diouf, Maréma, Adiouza…, si les négociations aboutissent. C’est pour lui un challenge palpitant. Mais il n’est pas pressé de réaliser ses ambitions. Le projet qu’il est venu présenter au journal Le Quotidien, prendra le temps nécessaire à sa réalisation car il y va de l’image de la Chine. «Les gens ici, ont une certaine image des Chinois. On prendra 2 ou 10 ans s’il le faut pour faire aboutir le projet. Mais nous allons y parvenir», dit-il, expliquant qu’il s’agit d’un album conceptuel qui aura pour objectif de produire des titres avec différents artistes venus de tout le continent africain.
Détaillant les contours de son idée, Uj mentionne que trois morceaux seront enregistrés au Sénégal, puis ils feront le tour de l’Afrique pour y intégrer d’autres couleurs. Le but recherché est d’ouvrir le marché chinois aux Africains et faire connaitre la culture du pays de Mao Zedong sur le continent. Pour cela, l’artiste et producteur mise sur la modernité. Il veut «mixer les cultures chinoise et africaine». «Je vais prendre le meilleur des deux cultures, c’est-à-dire le rythme, la passion et la chaleur de la musique africaine, mélangée au côté spirituel et zen chinois et le tout dans la musique moderne américaine actuelle, de sorte qu’elle puisse parler aux jeunes du monde» explique-t-il. En somme, l’album qu’il proposera aura «une couleur Pop pas trop prétentieux, un produit que tout le monde arrive à comprendre».
Le succès de Ramata
Pour Uj, au regard de la performance du morceau Ramata qu’il a dernièrement produit, l’accueil en Chine devrait bien se passer. Sorti le 12 septembre dernier, ce morceau que décrit Sébastien le Belzic du journal Le monde comme «un mélange de hip hop et rnb entêtant» a, selon ses explications, été bien adopté par la Chine au point d’être «classé numéro 1 dans 2 régions et de figurer dans le top 10 de 5 provinces  chinoises». C’est d’ailleurs ce qui pousse Uj à concentrer ses efforts en Afrique. Et pour joindre l’acte à la parole et montrer qu’il a véritablement envie d’apporter sa contribution à la coopération chinoise en Afrique, l’idée d’un concert réunissant des grands artistes chinois et sénégalais à Dakar est en gestation pour le nouvel an chinois, soit dans 10 mois. Mais en attendant annonce-t-il, «Daara j Family s’apprête à faire une tournée en Chine».
Il faut souligner qu’en 2020, la Chine sera le premier marché du cinéma et de la musique dans le monde. Et l’Afrique sera forcément en concurrence avec le reste du monde pour se tailler une place de choix. Autant dire que si ce projet réussit, ce sera une avancée confortable pour le Continent. Conscient de cela, le producteur du groupe de rock français Voodoo story dit être persuadé que «l’avenir se joue maintenant».
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here