PARTAGER

Mdi-Technologies (Mamadou Diop Technologies), présent en France, en Turquie et au Maroc, et spécialisé dans le domaine de l’industrie, a décidé de se déployer au nord du Sénégal pour lutter contre le chômage des jeunes, mais aussi contribuer à l’émergence du pays. Cela, en réalisant un projet pilote d’énergie solaire d’un coût de plus de 200 millions de francs Cfa à Thiancone Hiraye, situé à 5 km d’Ourossogui, dans la commune d’Ogo. Avec cette infrastructure énergétique «d’une technologie simple et puissante», les Très petites, petites et moyennes entreprises (Tpme) de cette localité du département de Matam devraient avoir un meilleur accès à l’électricité.
Selon Mme Françoise Bultel, ingénieur d’affaires, il s’agit dans un premier temps de mettre en place une technologie appelée Sol 5 qui permettra d’utiliser le solaire pour tout un panel d’applications comme la boulangerie, la torréfaction d’arachide, de chocolat ou de café ou bien encore la déshydratation des poissons, des fruits ou des légumes. L’ingénieur d’affaires assure que, grâce à cette technologie, les entreprises et les ménages arrêteront d’utiliser du bois et pourront économiser sur leur facture d’électricité. Les premières expérimentations du projet sont attendues en début d’année 2018, en mars notamment, si l’on se fie aux propos de l’investisseur.
Dans les deux premières années, une cinquantaine d’emplois seront créés grâce à la ligne de production du Sol 5, dont le financement s’élève à 350 mille euros, soit environ 230 millions de francs Cfa, dans une région carrefour de trois pays, le Sénégal, le Mali et la Mauritanie. Et cette même technologie pourra être mise à l’échelle pour produire de la vapeur et alimenter des pompes à eau ou des moteurs.
Mamadou Diop, Président directeur général (Pdg) de Mdi-Technologies, ambitionne de créer aussi à Matam une grande manufacture qui emploiera des centaines de jeunes et contribuera au développement de son pays d’origine.
Arrivé samedi vers 15 heures à Thiancone Hiraye, en compagnie de ses collaborateurs et du premier magistrat de la commune d’Ogo, M. Diop a été accueilli sous un soleil de plomb dans une ambiance festive. Les populations ont, à travers l’accueil, exprimé leur joie et leur gratitude à l’endroit de leur fils qui a décidé d’investir dans sa communauté.
Né d’un père sénégalais originaire de Thiancone Hiraye et d’une mère vietnamienne, Ma­madou Diop, de nationalité française, a décidé de faire un retour au bercail. Responsable d’une société spécialisée dans la fabrication de robots, il a également un projet de construction d’un collège et d’un poste de santé pour son village d’origine, Thiancone Hiraye, peuplé d’environ 2 500 habitants et quelque 200 ménages.
Selon le maire de la commune d’Ogo, Amado Kane Diallo, l’équipe municipale va accompagner ces projets qui vont renforcer l’action des politiques publiques de l’Etat et des collectivités dans le cadre de la création d’emplois pour l’émergence.
d.dem@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here