PARTAGER

La Fédération sénégalaise de football a adressé à la Fifa «une lettre de protestation et une lettre de réclamation pour infraction aux règles d’éthique et de fair-play», informe un communiqué signé la Cellule de communication. Dans la première lettre, précise le document, «la Fédé­ration proteste contre deux décisions arbitrales du match 48 du Mondial entre le Sénégal et la Colombie». Elle soutient ne pas approuver «le fait que le penalty accordé au Séné­gal, suite à une faute commise sur Sadio Mané dans la surface de réparation, soit annulé après consultation de la Var».
Poursuivant son argumentaire, l’instance fédérale estime que «l’arbitre qui était à quelques mètres de l’action était bien placé et donc n’aurait pas dû revenir sur sa décision et en plus il aurait dû sanctionner le défenseur Colombien fautif d’un carton rouge direct». Fort de cela, «la Fédération déplore aussi qu’une faute de main très visible du défenseur Colombien, Yerry Mina, dans sa surface de réparation à la 76ème minute soit ignorée par l’arbitre». Estimant que «ces faits ont été à l’origine directe de l’élimination du Sénégal», la Fsf «souhaite que la Fifa donne une suite à favorable» à sa requête.
Dans la deuxième lettre, toujours selon le communiqué, «la Fédération fustige le comportement de l’Equipe japonaise lors du match qui l’opposait à la Pologne», estimant que «le Japon a littéralement refusé de jouer lorsqu’il a appris que la Colombie venait de marquer un but contre le Sénégal ; un refus de jeu qui arrangeait le Japon mais qui est contraire aux principes gouvernant le football».
En outre, la Fédération de préciser être «d’autant plus choquée que l’entraineur du Japon n’a pas nié les faits. Ce dernier, même en conférence de presse d’après match, a confirmé avoir pris cette décision de manipuler ce résultat du match en conservant le score de 1-0. Un score qui arrangeait le Japon et qui faisait aussi l’affaire de la Pologne qui ne cherchait qu’un point pour l’honneur».
Ainsi, l’instance fédérale déplore «le manque de fair-play dont cette équipe japonaise a fait preuve» et «interpelle la Fifa sur la notion de classement au nombre de cartons qui perd son sens et son intérêt dans un cas de figure pareil où l’équipe manquant de fair-play n’est nullement inquiétée par une sanction». En conclusion, la Fédé espère que «l’instance dirigeante du football mondial va prendre des mesures idoines pour diligenter ces affaires».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here