PARTAGER

Le chantier du prolongement de la Voie de dégagement nord (Vdn) au niveau de la commune de Cambérène est bloqué depuis hier par les pêcheurs de la localité avec leurs pirogues. Ces derniers réclament des indemnisations promises depuis 3 ans et dénoncent le fait de ne plus disposer d’espace où parquer leurs embarcations à cause de cette nouvelle route en chantier.

L’Association des pêcheurs de Cambérène garde une dent contre l’Etat. Hier les membres de cette structure ont bloqué, à l’aide de pirogues, les travaux de la nouvelle route passant au niveau de leur village et faisant partie du prolongement de Voie de dégagement nord (Vdn). Réclamant leurs indemnisations promises depuis 3 ans, ces pêcheurs s’insurgent contre le fait de ne plus disposer d’espace où parquer leurs embarcations à cause de cette nouvelle route en chantier. «On a cédé l’espace qui servait à garder nos pirogues à l’Etat pour la construction de la route en étant d’accord sur le principe qu’on nous serve une indemnisation. Nous avons aménagé dans un espace qu’on est encore venu nous reprendre en y érigeant un mur. L’échangeur que vous apercevez là-bas était le lieu où échouaient nos pirogues. Lorsqu’il s’est agi de construire la route, les autorités nous avaient promis de nous verser une indemnité. On nous avait promis de nous verser entre 60 et 70 millions de francs. Notre association regroupe une soixantaine de personnes», a mentionné Seydina Diène, président de l’Association des pêcheurs de Cambérène.
Leur manifestation a eu l’effet de faire réagir le préfet de Dakar qui devait les recevoir hier soir. A travers leurs pirogues, les pêcheurs disent contribuer à résorber le chômage chez les jeunes de la localité. «Chaque pirogue fait travailler une cinquantaine de personnes», fait savoir le président Diène qui prévient qu’ils s’opposeront à une éventuelle inauguration de la nouvelle route, si toutefois ils ne sont rétablis dans leur droit.
Menaçant de sanctionner le pouvoir actuel lors de la Présidentielle en 2019 si «rien n’est fait», Ndiawar Yade, l’adjoint du président de l’Association des pêcheurs de Cambérène, déplore le manque de leadership de l’Apr à Cam­bérène. «Il y a deux mois, une pirogue a chaviré avec deux morts, aucune autorité n’a fait le déplacement pour présenter ses condoléances aux familles éplorées. Les responsables de l’Apr, on les voit à l’approche des échéances électorales. Ça, c’est anormal», peste-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here