PARTAGER

Très attendue, la réaction du gouvernement camerounais suite à la décision de la Caf de lui retirer l’organisation de la Can 2019 est intervenue ce samedi via le ministre de la Communication, Issa Tchiroma Bakary. Le dirigeant a dénoncé une «injustice flagrante» et déploré un manque d’éthique de la part de la Caf.

Près de 24 heures après l’annonce de la décision de la Confédération africaine de football (Caf) de retirer l’organisation de la Can 2019 au Cameroun, le gouvernement camerounais a réagi ce samedi par la voix du ministre de la Communication, Issa Tchiroma Bakary. Présent en conférence de presse, l’homme politique a dénoncé une «injustice flagrante», en sous-entendant que les dés étaient pipés d’avance.
Pour prouver à la Caf qu’elle a eu tort, le ministre a indiqué que le président Paul Biya s’engage à terminer les travaux d’infrastructures dans les temps, comme si la Can avait bien lieu au pays. En revanche, le gouvernement n’a pas indiqué vouloir faire appel ni précisé s’il espère récupérer l’organisation de l’édition suivante en 2021. Issa Tchiroma Bakary a conclu en demandant aux Camerounais de garder leur calme malgré leur déception.

Mboma : «Je me sens abattu»
Pour l’ancienne gloire des Lions Indomptables, Patrick Mboma, l’annonce du retrait de la Can au Cameroun est une véritable douche froide. «Moi qui croyais que le 15 juin 2019 était dans 197 jours : bien plus pour nous, aujourd’hui ! Je me sens abattu, je suis en colère et à la fois…honteux !», a déploré le Camerounais sur Twitter. «Bye bye fête du football. En attendant les incidences sur les plans sportif, financier ou politique…» Même si le verdict était plus ou moins prévisible, c’est tout un pays qui se réveille avec la gueule de bois ce matin.
Afrik-foot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here