PARTAGER

Une vidéo de six otages étrangers, dont la Française Sophie Pétronin, a été diffusée samedi. Emmanuel Macron s’est félicité de cette «trace de vie».

Samedi soir, la branche d’Al-Qaïda au Mali a diffusé une vidéo de six otages étrangers, dont la Française Sophie Pétronin, selon les annonces de Site, un centre américain spécialisé dans la surveillance en ligne de la menace djihadiste. La vidéo de 16 minutes et 50 secondes, non datée, a été publiée samedi via la messagerie sur internet Telegram par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, une organisation djihadiste. Sophie Pétronin, à la tête d’une association d’aide aux enfants, a été enlevée en décembre 2016 à Gao dans le nord du pays par un groupe d’hommes armés. Jusqu’à présent, aucun groupe n’avait revendiqué son rapt.
Les cinq autres otages sont l’Australien Arthur Kenneth Elliott, âgé de 82 ans, le Sud-Africain Stephen McGown, enlevé par Al-Qaïda dans le nord du Mali en novembre 2011, le Roumain Iulian Ghergut, enlevé en avril 2015 au Burkina Faso, la missionnaire suisse Béatrice Stockly, kidnappée en janvier 2016 par le groupe djihadiste Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), et la religieuse colombienne Gloria Cecilia Narvaez Argoti, enlevée en février 2017 au Mali. Le chirurgien Arthur Kenneth Elliott et son épouse Jocelyn Elliott ont été enlevés au Burkina Faso en janvier 2015. Jocelyn Elliott a été libérée en février 2016.

Aucune négociation en cours, selon  les terroristes
Les otages sont présentés séparément dans la vidéo par un homme qui indique qu’il n’y a pas eu jusqu’à présent de négociations pour leur libération. A la fin de la vidéo et sans formuler de demande, cet homme assure aux familles des otages qu’«aucune véritable négociation n’a commencé» pour leur libération, tout en affirmant que des discussions sont «toujours actives». Le Sud-Africain Ste­phen McGown, premier à apparaître dans la vidéo, y déclare : «Maintenant, nous faisons une nouvelle vidéo, mais je ne sais pas quoi dire. Tout a été dit par le passé. Tout a été dit dans les vidéos précédentes que j’ai faites», selon la transcription de Site. Concernant Sophie Pétro­nin, installée à Gao depuis 2001, il est précisé qu’elle espère que le Président français, Emmanuel Macron, arrivé au Mali donc, aidera à son retour auprès de sa famille, selon Site. Dans la vidéo, selon les précisions de Rtl notamment, la Française indique qu’elle est atteinte d’une tumeur qui nécessite une intervention chirurgicale.
Au micro d’Europe 1 et de Bfm Tv, sa famille regrette que le gouvernement ne fasse pas davantage pour la libérer. «Il ne faut pas oublier que ma femme a 72 ans. Le Mali n’est pas facile à vivre. Ça ne va pas pouvoir durer des années et des années. J’espère qu’ils vont faire ce qu’il faut», s’est indigné Jean-Pierre Pétronin, le mari de l’humanitaire. L’urgence est la même du côté du fils de la Française, Sébastien. Lui s’est plusieurs fois rendu au Mali afin de tenter d’obtenir des informations et des avancées quant à une possible libération. «On a multiplié les contacts, on s’est créé de nouveaux contacts, on a rencontré des gens, explique-t-il sur Bfm Tv. L’âge de ma mère fait qu’elle ne peut pas rester ad vitam aeternam, elle ne peut pas attendre trois ans de négociations. Il faut la sortir de là.»

«Trace de vie»
Le Président français Em­manuel Macron, au Mali pour le sommet G5 Sahel, s’est félicité dimanche à Bamako de la diffusion d’une «trace de vie» de la Française, assurant de la mobilisation totale de l’Etat «pour la retrouver et la ramener saine et sauve». «Le risque d’enlèvement a bouleversé notre communauté. Je pense à notre compatriote Sophie Pétronin, enlevée à Gao (nord du Mali) la veille de Noël et qui œuvrait dans une Ong qui aidait les enfants», a déclaré Emmanuel Macron lors d’une rencontre avec des expatriés français au Mali. «Tous les services de l’Etat sont mobilisés pour la retrouver et la ramener saine et sauve, mais je ne céderai à aucune provocation, car nos assaillants n’attendent que cela pour pouvoir donner un prix à une vie et généraliser ce commerce qui aujourd’hui les fait vivre», a-t-il expliqué.
«Ces gens ne sont rien, ce sont des terroristes, des voyous et des assassins, et nous mettrons toute notre énergie à les éradiquer», avait-il réagi auparavant, interrogé sur la diffusion de la vidéo, lors d’une conférence de presse avec son homologue malien, Ibrahim Boubacar Keïta, au terme du sommet. «C’est là pour la première fois depuis des mois une trace de vie pour Sophie Pétronin, et donc je m’en félicite», avait-il ajouté.
lepoint.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here