PARTAGER

Si Eumeu Sène est actuellement le «Roi des arènes», il y a pourtant un autre acteur de la lutte qui est plus futé que lui et qui apparemment est le «vrai» Roi des arènes. Il s’agit de Aziz Ndiaye qui a battu le record lors du combat Balla Gaye-Modou Lo avec ses nombreuses casquettes de promoteur, manager et «marabout» du fils de Double Less. Pour un membre du Cng, c’est à ne rien comprendre à ce conflit d’intérêt.

Dans notre édition de ce mercredi 16 janvier 2019, nous évoquions certains paradoxes au sein de la lutte avec la frappe, et particulièrement les incohérences notées quant aux critères de désignation du «Roi des arènes».
Et comme si cela ne suffisait pas dans un milieu fourre-tout qu’est la lutte, Aziz Ndiaye est entré dans la danse en se révélant comme la «vraie star» du combat Balla Gaye-Modou Lo, remporté par le fils de Double Less dimanche dernier au stade Senghor.
Alors que beaucoup d’amateurs le soupçonnaient d’être le «promoteur-caché» de cette affiche qui a captivé tout le Sénégal et hors de nos frontières, Aziz Ndiaye a lâché une bombe à la fin du combat en faisant un aveu de taille. En effet, le frère de Baye Ndiaye (l’autre «sorcier» de Balla Gaye) a révélé avoir monté le combat et décaissé la rondelette somme «de 200 millions Cfa» pour les deux lutteurs. En clair, Gaston Mbengue n’était qu’un prête-nom de Aziz Ndiaye qui est le véritable promoteur du combat.
Toujours dans sa lancée euphorique, il a aussi reconnu avoir dépensé pour assurer la victoire de son poulain, en l’occurrence Balla Gaye 2, une somme globale de 150 millions Cfa dont 35 millions pour la préparation physique du fils de Double Less à l’Insep de Paris.
Amateurs et observateurs de la lutte ont du se tenir la bouche suite à ces infos renversantes pour quelqu’un qui a été coopté au sein du nouveau Cng élargi. Et dans les faits, cela s’est confirmé lors du combat où Aziz Ndiaye et son frère Baye Ndiaye se sont comportés comme les marabouts attitrés du Lion de Guédiawaye.
Et ce n’est pas tout par rapport à ces nombreuses casquettes de Aziz Ndiaye. Dans un entretien-vidéo avec Pikini, Birame Gningue, le manager de Modou Lo, a déversé sa bile sur Aziz, précisant qu’il ne savait pas que ce dernier était le promoteur du combat. Avant de révéler : «Nous avons signé un contrat avec Iacom (structure de communication). Donc en aucun cas on pensait que c’est Aziz qui est derrière. C’est un petit type. Ce qu’il a fait est décevant.»
Faut dire que ces multiples casquettes de Aziz Ndiaye ont fini de choquer le monde la lutte. D’où la question qu’on est en droit de se poser : comment quelqu’un, qui est membre du Cng, peut être dans un combat, en même temps le promoteur, le manager et le «marabout» d’un des lutteurs ? Le Cng devra apporter la réponse. Mais faut dire que si Eumeu Sène est actuellement le «Roi des arènes», il a un «patron» qui se nomme Aziz Ndiaye et qui est le «vrai» Roi… de la lutte sénégalaise.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here