PARTAGER

Pour atteindre l’objectif de 2 millions de touristes dès l’année prochaine, l’Agence sénégalaise de promotion touristique (Aspt) a déployé une stratégie de communication agressive. Le ministre du Tourisme invite ainsi les journalistes à préserver l’image du pays dans le traitement de l’information.

Le Sénégal ambitionne de recevoir 2 millions de touristes dès l’année prochaine. Pour atteindre cet objectif, l’Agence sénégalaise de promotion touristique (Aspt) mise sur une stratégie de communication agressive. Mais la publication de certaines informations dans la presse a un impact sur les performances de la destination Sénégal. Raison pour laquelle l’Aspt a initié un atelier de partage avec la presse nationale sous le thème «L’im­por­tance du traitement de l’information sur l’image de la destination Sénégal». Occasion pour le ministre du Tourisme, Mame Mbaye Niang, d’appeler les journalistes à préserver l’image du pays. «Dans un pays en construction comme le nôtre, un pays aux immenses potentialités inexploitées, votre rôle est aussi de nous aider à relever les défis et d’être attentifs à la préservation de l’image du Sénégal», exhorte le ministre. Mame Mba­ye Niang n’a pas manqué de faire référence à l’épisode de l’alerte lancée par l’ambassade des Etats-Unis à Dakar et faisant office d’une menace terroriste sur la capitale sénégalaise. «Les pays qui diffusent ces alertes ont plus de menaces que nous», souligne le ministre qui invite les journalistes à privilégier l’intérêt général. «Je vous invite à refuser la dictature de l’éphémère, du volatile et du sensationnel dans le traitement de l’information et à promouvoir un journalisme qui construit aussi sur le durable en mettant l’accent sur ce que nous avons de meilleur», insiste Mame Mbaye Niang. Se référant aux précédentes alertes, notamment celles concernant l’épidémie d’Ebola, le ministre souligne que ces évènements ont été traités de façon «disproportionnée».
Moustapha Kane du Syndicat national patronal des industriels du tourisme au Sénégal (Spihs) abonde dans le même sens en précisant que cette information avait fini de vider les réceptifs hôteliers du Sénégal.
Aujourd’hui, le tourisme sénégalais est en train de se repositionner, souligne le directeur général de l’Aspt, Mouhamadou Bamba Mbow. Avec plus d’un million d’entrées en 2015, le secteur touristique sénégalais génère 100 mille emplois directs et indirects et participe pour 7% au Produit intérieur brut (Pib).
Le ministre précise que le tourisme est un levier de l’effort national de développement économique. «Au moment où nous parlons, 25% du financement du Pse ont été bouclés par des investissements dans le secteur touristique», assure M. Niang.
Pour booster le secteur, le Sénégal a pris de grandes initiatives, explique la directrice du Développement de l’offre à l’Aspt, Houma Mbaye Dia. Il s’agit de la Taxe sur la valeur ajoutée (Tva) à 10% au lieu de 18%, la suppression des visas payants, la baisse des taxes aéroportuaires.
Mais, indique M. Mbow, le constat est que les Sénégalais ne connaissent pas leur pays. Raison pour laquelle l’Aspt entend mettre en exergue le tourisme intérieur. Selon M. Mbow, l’atelier initié avec la presse a pour objectif «de consolider le rôle fondamental des journalistes dans la promotion et le rayonnement du Sénégal com­me destination touristique».

mamewoury@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here