PARTAGER

Le ministre de la Microfinance et de l’économie sociale et solidaire compte dérouler des salons régionaux en plus d’un salon national pour davantage promouvoir l’économie sociale et solidaire. Zahra Iyane Thiam s’est exprimée ainsi lors de la clôture de la 2ème édition du salon tournant de l’Ess au centre des expositions de Diamniadio. «Nous envisageons dans le cadre de notre plan d’actions 2020 la tenue d’un salon national et de salons régionaux», a-t-elle déclaré, en affirmant mettre beaucoup d’énergie dans l’économie sociale et solidaire qui est «un secteur transversal à forte valeur ajoutée». «C’est un secteur qui a un apport de 10% du Pib dans certains pays. C’est la raison pour laquelle le président de la République place l’économie sociale et solidaire au cœur de ses préoccupations. Il veut en faire un des leviers de la croissance pour cette deuxième mandature», a-t-elle souligné. «Pour y arriver, il faut passer par les collectivités territoriales qui demeurent l’émanation des populations. Il faut un ancrage territorial pour booster l’économie sociale et solidaire, parce qu’il nous faut l’action des collectivités locales pour impulser cette dynamique de territorialisation des politiques publiques», a-t-elle relevé dans la lancée.
Pour le salon tournant qui vient de prendre fin, Zahra Iyane Thiam a dressé son satisfecit après 7 jours rythmés par des panels institutionnels animés par des experts, des expositions commerciales avec quelque 350 exposants venant des trois pays et 3 000 visiteurs. Cette 2ème édition, après celle tenue au Maroc, a été l’occasion pour le comité de présenter le logo officiel du Salon tournant dont la 3ème édition va se tenir en Côte d’Ivoire. Zahra Iyane Thiam a aussi dégagé en perspective l’ouverture à d’autres pays au Salon qui demeure «une plateforme d’échange et de partage pour renforcer les relations et ouvrir de nouvelles perspectives entre les différents participants».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here