PARTAGER

Au total, ce sont 1 121 jeunes qui ont bénéficié d’un accompagnement au niveau des Offices départementaux pour l’emploi des jeunes (Odej), mis en place cette année par l’Entente interdépartementale des régions de Fatick et Diourbel. C’est ce qu’a révélé jeudi dernier le chef dudit projet, lors de la cérémonie de lancement officiel de l’Odej de Fatick qui, à lui seul, a enrôlé 117 jeunes. Ces structures qui sont créées avec l’appui de la région Nouvelle-Aquitaine, en France, ont pour objectif principal, selon Ousseynou Diop, la promotion de l’insertion professionnelle des jeunes. Plus spécifiquement, les Odej, à en croire toujours M. Diop, visent à mettre sur pied des services techniques au niveau de chacun des six départements des régions de Fatick et Diourbel, informer et orienter les jeunes par rapport aux offres de formation et d’emploi, mais aussi de travailler avec les jeunes sur l’entreprenariat.
Parallèlement, il a aussi été procédé au lancement du projet «Tekkil», initié par l’Ong Catholic relief service (Crs), en partenariat avec l’Entente interdépartementale des régions de Fatick et Diourbel. Ce projet vise à soutenir les efforts des Odej en matière de soutien à l’insertion professionnelle des jeunes. Selon Mouhamadou Lamine Konté, chargé de projets à Crs, l’initiative «Tekkil» est une sorte d’injonction amicale faite au jeune pour lui faire comprendre qu’il doit mettre la main à la pâte dans le processus de son insertion socioprofessionnelle. «Tekkil, c’est d’abord accompagner le jeune à améliorer ses compétences d’employabilité, mais aussi appuyer Odej dans son effort de promouvoir un environnement qui soit propice et saint pour l’insertion socioprofessionnelle des jeunes», a précisé M. Konté. Qui renseigne que la durée de l’accompagnement dont Crs fait bénéficier les Odej dépendra de l’évaluation qui sera faite au bout de la première année de mise en œuvre de «Tekkil».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here