PARTAGER

Le directeur de l’Institut universitaire de technologie et de commerce (Itecom), président du mouvement Alliance pour un Sénégal prospère (Asp),  Pape Mamadou Gningue, lors de la journée d’installation du bureau des femmes de son mouvement, samedi, a indiqué avoir financé 100 groupements de femmes de la ville de Thiès, à hauteur de 50 millions de francs Cfa.

Par Ndèye Fatou NIANG (Correspondante) – Appuyer les femmes de la ville de Thiès pour qu’elles prennent en charge le développement de leur localité et leur devenir propre. C’est l’objectif que s’est assigné le directeur général de l’Institut universitaire de technologie et de commerce (Itecom), Pr Pape Mamadou Gningue, par ailleurs président du mouvement Alliance pour le Sénégal prospère. Ce samedi, à l’occasion de la journée d’installation du bureau des femmes de son mouvement, Pr Gningue a renseigné que son mouvement, sur fonds propres et sur appui de ses partenaires économiques et financiers, a accompagné une centaine de groupements de femmes, à hauteur de 50 millions de francs Cfa. Il explique que ce «processus de financement remboursable à des taux d’intérêts quasiment nuls, sans frais de dossier, sans apport personnel, sans contrainte, est destiné à promouvoir l’entreprenariat féminin, pour lutter contre la pauvreté». Egalement, il s’agit d’ «accompagner ces femmes dans leur travail en les organisant et en les formant pour qu’elles prennent en charge le développement de leur localité et leur devenir propre». Aussi et surtout, indique le président du mouvement Asp, pour «appuyer la politique de développement du président de la République Macky Sall». Car, à son avis, «le développement ne doit pas seulement venir d’en haut, mais les femmes d’en bas doivent prendre leur devenir dans leur propre main. Nous travaillons donc à côté du Président Macky Sall pour soutenir son action et expliquer davantage ce qu’il est en train de faire pour que demain nous puissions, ensemble, dans cette ville de Thiès, arriver à obtenir l’émergence, d’abord, et la prospérité», a dit le Dg de l’Ite­com. Lequel promet de poursuivre ce financement jusqu’au niveau des jeunes. «Nous a­vons aussi entrepris d’appuyer les jeunes à travers, d’abord, les ac­tivités de navétanes. Les associations sportives et club Asc, dans leur ensemble, ont été appuyées à travers les Navétanes». Cepen­dant l’action la plus importante inscrite à l’actif de ce dit mouvement, reste, selon Pr Gningue, «l’encadrement des élèves et étudiants que nous sommes en train de faire depuis plus de 3 ans lors des examens du Cfee, du Bfem et du Baccalauréat. Au moins 3000 jeunes sont encadrés chaque an­née à travers les différents quartiers de Thiès. Les enseignants sont tous les ans entièrement pris en charge par le mouvement à hauteur de 3 millions de francs Cfa». Aussi et envisage-t-il, de fai­re d’autres activités, en «aidant les hommes à travers des financements di­rects», et les «jeunes en­trepre­neurs à accéder aux fi­nance­ments». Egalement, «nous allons nous rapprocher des agriculteurs lors de la prochaine campagne agricole, pour leur apporter notre soutien, pour qu’enfin l’émergence tant souhaitée par le président de la République puisse voir le jour en démarrant à partir de la base, par la population que nous avons à Thiès», estime Pape Mamadou Gningue, lequel rappelle qu’au-delà de Thiès, «l’Asp est un mouvement d’envergure nationale».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here