PARTAGER

Seynabou Mbaye, 18 ans et élève à l’école Dior des Parcelles assainies, savoure un moment historique de sa vie. Elle vient de prendre l’avion pour la première fois dans le cadre d’un vol de découverte d’une quinzaine de minutes. «J’ai eu un peu peur au début, parce que c’est la première fois que j’entre dans un avion. Mais c’était super. J’ai vu la beauté de mon pays de haut», s’extasie-t-elle. Moins jeune, Meryl Tchedji est aux anges : «J’ai vu des piscines, des îles, la mer et tout…» Ce vol de découverte a été initié samedi par l’Association des jeunes pour la promotion de l’aviation en Afrique (Ajpa). Cette caravane dénommée «l’avion, ma passion» est partie du constat que le secteur de l’aviation est peu prisé chez les élèves issus des pays de l’Afrique de l’Ouest. Burkinabé d’origine, David Arsène Sanon, président de l’Ajpa avec son équipe compte renverser cette tendance au niveau des Sénégalais par la promotion des métiers de l’aviation civile au niveau des écoles sénégalaises. «Il y a beaucoup d’élèves qui veulent connaitre les métiers de l’avion. Mais des opportunités comme celles-ci manquent. Nous avons décidé d’organiser cette caravane à la fois pour permettre aux élèves de découvrir les métiers de l’avion à travers des vols de découverte et se familiariser aux différents métiers de l’aviation à travers des conférences que nous organisons. Nous voulons que les élèves ouest africains démystifient l’avion et y orientent leur vocation», explique M. Sanon. Aujourd’hui cette caravane a été organisée à trois reprises au Burkina Faso avec «un grand succès si bien que nous étions obligés à chaque édition de limiter le nombre de participants», souligne le président de l’Ajpa. Au pays des Hommes intègres, plus de 2 600 élèves et étudiants ont pris part à des vols de découverte et assisté à des conférences animées par des professionnels de l’aviation. Cependant, pour ses débuts au Sénégal, le projet fait face au manque d’engouement des sponsors pour accompagner la caravane. «Nous lançons un appel pour que les sponsors s’y intéressent, parce que nous pensons que nous faisons une œuvre utile. Cela peut être une occasion pour ces entreprises de montrer leur engagement dans le social en faveur de la jeunesse du Sénégal dans le but de l’instruire dans les métiers de l’aviation civile», souhaite David Arsène Sanon. Pour sa part, le directeur des Transports aériens, Mathiaco Bessan a marqué la «totale adhésion» du gouvernement à la caravane.

bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here