PARTAGER

L’égalité homme et femme est-elle donc une valeur partagée par tous les religieux ? L’Institut Panos a posé le débat hier au cours d’un atelier de concertation entre les leaders religieux sur le discours médiatique sur les femmes. Dans le cadre du projet «Femmes, occupez les médias !», il s’agit de savoir si ces religieux médiatiques peuvent constituer de fervents défenseurs des droits des femmes. «Il faut que les gens puissent comprendre leurs droits au niveau de la famille, au travail et partout où elles sont. Il ne faut pas que les femmes soient rabaissées à un certain niveau. Elles ne doivent pas être toujours reléguées derrière l’homme. Nous devons être côte à côte parce que nos parents ont investi dans nos éducations, formations…», a plaidé Ndiaya Ndoye, participante.
Les religieux occupent une place prépondérante dans les médias sénégalais qu’ils soient confessionnels ou généralistes. Ils jouent un rôle considérable dans la construction des opinions et la promotion de certaines valeurs humanistes qui nourrissent la justice sociale. Les voix des leaders religieux sont retentissantes sur des questions sociales, notamment les droits des femmes, et l’égalité entre les hommes et les femmes. «On ne peut pas aborder certaines questions sans passer par les religieux qui sont très importants dans le façonnement des opinons. On veut amener les religieux à être favorables aux droits des femmes», a expliqué Gilles Fotso, coordonnateur du projet «Femmes, occupez les médias !».
Dans leurs différentes interventions, les religieux médiatiques sont-ils réellement conscients de leur de rôle dans la maîtrise de la cohésion sociale ? Comment peuvent-ils aider à mieux adresser des questions sociales relatives aux femmes et à leurs droits ? «On a besoin de voir dans nos médias plus de femmes pour celles qui font la formation de la religion. On a l’habitude de voir des hommes parler de la religion mais les femmes aussi peuvent le faire. Mais il y a des femmes dans les foyers qui ne peuvent entendre que le discours porté par d’autres femmes», a souligné Mame Diarra Touré, animatrice à Lamp Fall Tv. Le projet «Femmes, occupez les médias !» en est à sa 5ème année de mise en œuvre, donc à son terme. Il couvre le Mali, le Niger, la Côte d’ivoire et le Sénégal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here