PARTAGER

Depuis 2009, le Festival international de graffiti tente tant bien que mal de promouvoir cette expression artistique issue des cultures urbaines.  Pour la 9ème édition, le cap est mis sur Nioro. Ainsi du 25 au 28 décembre prochain, la ville carrefour va vibrer aux rythmes des bombes (peintures utilisées) pour promouvoir cet art qui fait son petit bonhomme de chemin. Au programme, après la cérémonie officielle d’ouverture, une conférence sur le thème Art et culture au service du développement social  sera organisée. Le 25 décembre au soir, une projection de film sera le point d’orgue de la première journée. Le lendemain, une consultation gratuite, un dépistage ainsi qu’une sensibilisation sur la santé de la reproduction sont attendus. Le même jour à 21 heures, un échange interculturel entre les invités et les locaux est programmé.  Une randonnée pédestre, une visite des œuvres (graffiti) réalisées durant le festival, une journée et une distribution de denrées alimentaires vont respectivement avoir lieu du 27 au 28 décembre.
L’objectif du festival, d’après un communiqué, c’est de donner  la possibilité aux «artistes grapheurs de se déployés sur toute la ville durant tout le festival» mais aussi de s’exposer à «la foire locale qui sera organisée durant tout le festival pour mettre en exergue les produits locaux avec la participation des artisans venus d’ailleurs». L’histoire sera aussi revisitée. En effet, «une exposition sur les grandes figures de la ville de Nioro du Rip sera mise en place durant les 4 jours», note le communiqué.
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here