PARTAGER

341 000 livres ont été distribués hier à 35 établissements, 12 associations et 7 universités publiques et privées. Cette remise symbolique de lots de livres est destinée à renforcer les collections des bibliothèques et centres de documentation. Selon Abdoulaye Diop, ministre de la Culture et de la communication, cette présente cérémonie, la troisième du genre, est le fruit d’une entente «Partager-Lire», conclue en 2016, qui a permis «à notre pays de bénéficier et sur 3 ans, d’une récolte de livres organisée dans le cadre du Salon du livre et de la presse de Genève. De 60 000 livres collectés lors de la première année, 160 000 livres à la deuxième, le projet ‘’Partager-Lire’’, nous a valu 341 000 livres en 2019».
M. Diop a magnifié ce partenariat qui a été célébré hier. «Il offre à tous nos compatriotes bénéficiaires l’accès à la connaissance, l’accès à ce moyen qui permet de mieux appréhender et de comprendre le monde dans lequel nous vivons», a-t-il assuré.
Le successeur de Abdou Latif Coulibaly a rappelé, en outre, que lire et s’informer participent à l’élévation du niveau culturel des populations et permettent aux citoyens d’exercer leurs droits démocratiques. A ce titre, «livre et lecture jouent un rôle actif dans le développement des collectivités, et au-delà, dans celui du pays». C’est ainsi, poursuit-il, que le chef de l’Etat a engagé le gouvernement, depuis 2013, à acter, pour faire avancer le Programme de relance du livre et de la lecture (Perle) et de promouvoir tous les opérateurs concernés par ce secteur stratégique de la vie nationale. «La mise en œuvre effective de telles orientations indique un engagement clair assorti d’un pari pour l’avenir : promouvoir le livre et réinventer le goût de la lecture c’est travailler pour construire une citoyenneté au service de la démocratie et du développement durable», a affirmé Abdoulaye Diop. Qui invite tous les acteurs à organiser des assises du livre pour réfléchir sur comment relancer la lecture.
Ibrahima Lô, directeur du Livre et de la lecture, a souligné que le projet «Partager-Lire», initié en partenariat avec une librairie basée à Genève, prend fin cette année. «Depuis 3 ans, nous avons démarré ce projet qui nous a permis de débarquer l’équivalent de 561 000 exemplaires, c’est énorme et plein de sens pour nous», s’est-il félicité.
Les jeunes lisent de moins en moins, maintenant. Ainsi à la question de savoir si ce lot de livres peut relancer la lecture, M. Lô répond : «L’idéal aurait été que ce petit geste puisse avoir de gros effets en termes de mobilisation de nos concitoyens autour du livre et de la lecture. Je ne peux pas garantir que nous allons régler cette problématique par ce biais-là.»
Il reste optimiste, cependant, en soutenant : «En principe, ce geste devrait nous aider à monter d’un cran dans la résolution de cette équation difficile, puisque ce ne sont pas des lots qui vont être distribués à des citoyens mais des lots qui vont être mis à la disposition du citoyen dans des instituts dont c’est la vocation.» Le directeur du Livre et de la lecture invite à ce propos tous les acteurs à travailler à ce que la lecture revienne dans notre quotidien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here