PARTAGER

Le Fonds souverain d’investissement stratégique (Fonsis), en partenariat avec la Société d’aménagement et d’exploitation des terres du delta du fleuve Sénégal et des vallées du fleuve Sénégal et de la Falémé (Saed), a alloué une subvention d’un montant de 200 millions de francs Cfa aux Petites et moyennes entreprises (Pme) Locaser et Db food. Les bénéficiaires interviennent dans la production du riz de la vallée.

Les Petites et moyennes entreprises (Pme) Locaser et Db food ont bénéficié chacune d’un financement de 100 millions de francs Cfa de la part du Fonds souverain d’investissement stratégique (Fonsis) en partenariat avec la Société d’aménagement et d’exploitation des terres du delta du fleuve Sénégal et des vallées du fleuve Sénégal et de la Falémé (Saed). Cette subvention entre dans le cadre de la politique d’appui au secteur privé par l’Etat du Sénégal. D’après le directeur général du Fonsis, il existe un fonds de 1 milliard de francs Cfa dédié aux Pme qui interviennent dans la vallée du fleuve Sénégal dont le but est d’anticiper, mais surtout de participer à l’effort national d’atteinte de l’autosuffisance en riz. «Le gouvernement nous a demandé d’allouer jusqu’à 20% de nos ressources au développement des Pme sénégalaises», a indiqué Ibrahima Kane.
«L’objectif de ce fonds est de participer au développement de l’agriculture à travers l’accès au financement et à l’investissement des Pme-Pmi dans la zone et la création de richesses et d’emplois pour la jeunesse sénégalaise», a appuyé Samba Dio­bène Ka. Le directeur général de la Saed a par ailleurs invité les autres Pme de la zone de saisir cette opportunité offerte par le Fonsis pour investir les autres maillons de la chaîne de valeurs, afin de résoudre définitivement les contraintes relatives à l’autosuffisance alimentaire.
Le projet de Locaser va offrir des prestations de services mécanisés qui visent l’amélioration de la productivité rizicole et la mise en place d’un dispositif performant pour la réparation et la maintenance de matériel agricole et d’irrigation. Celui de Db food concerne la mise en place d’une chaîne de tri colorimétrique destiné à mettre sur le marché un riz blanc de qualité.
L’investissement en capital dont bénéficient ces deux projets, explique le Dg du Fonsis, est un investissement particulier, où l’investisseur est actionnaire au même titre que le promoteur. Par conséquent, il prend exactement les mêmes risques d’investir sans garantie. Toutefois, «cet investissement et ce travail communs vont lui permettre d’aller chercher de la crédibilité, du financement au près des autres banques, de la garantie auprès du Fongip et si tout se passe bien, de nous racheter nos actions à la fin de la période d’incubation et de continuer son développement», a expliqué le patron du Fonsis.
«Votre responsabilité, vous récipiendaires, est de travailler dur de façon très professionnelle pour faire en sorte que d’autres puissent en profiter. De votre réussite dépendra pour beaucoup celle du Fonsis», a dit Waly Diouf, coordonnateur du Pro­gramme national d’autosuffisance en riz (Pnar).
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here