PARTAGER

La Caisse de sécurité sociale (Css) et Préventica international Dakar ont lancé, ce mardi, la 2ème édition du Forum international pour la promotion d’une culture de prévention des risques professionnels. A cet effet, le Commissaire général des congrès/ salons Préventica a fait la revue de la première édition. «La première édition a donné des résultats satisfaisants et a été marquée par l’adhésion de nombreuses personnes de domaines d’activité différents», a dit Eric Dejean-Servieres. Qui rappelle que l’édition 2017 qui a enregistré 52 conférences avec 96 exposants et 3 282 participants, a largement répondu aux attentes et même dépassé les objectifs les plus optimistes. Les congrès/salons Préventica, organisés depuis 20 ans en France et au Maroc depuis 5 ans, selon les organisateurs. Qui soutiennent que ces activités faisaient étape pour la première fois au Sénégal avec pour mission, de réunir sur ces sujets les principaux acteurs de l’Afrique de l’Ouest à savoir les Etats, les collectivités territoriales, les entreprises, universitaires et professionnels. D’après M. Dejean-Servieres, «certaines grandes entreprises au Sénégal ont, par leur association à Préventica et à la Css, soutenu la promotion de la maîtrise globale des risques professionnels. C’est l’exemple d’Eiffage, Sene­lec, Sar etc.», énumère-t-il. Par ailleurs, le Directeur général de la Caisse de sécurité sociale annonce que la deuxième édition prévue en 2019 sera marquée par «une diversification du plateau scientifique avec des conditions liées à la santé, la sûreté et la sécurité. Mais aussi à toutes les activités thématiques à caractère scientifique qui vont converger vers la maîtrise globale des risques».
L’édition 2019 fera l’objet aussi d’innovations notamment sur «l’intensification des ateliers/solutions liés au transfert de la technologie en matière de prévention des risques professionnels et surtout le renforcement des capacités et le transfert des compétences aux entreprises», d’après Assane Soumaré. Aussi, il faut noter qu’«une attention particulière sera réservée au secteur informel qui est aujourd’hui très important dans le paysage économique du Sénégal mais qui est exposé aux risques extérieurs immédiats qui sont inhérents». «Tout cela passe par une bonne éducation, une sensibilisation mais surtout par la maîtrise des techniques liées à la prévention des risques professionnels», insiste le Directeur général de la Caisse de sécurité sociale.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here