PARTAGER

Pendant 3 jours, les membres du réseau des Think tank de l’Uemoa se réunissent à Dakar pour promouvoir et travailler en synergie sur les publications scientifiques de la zone. Ce réseau, mis en place par l’Uemoa en mai 2016, vise à servir de lien entre «le personnel évoluant dans les structures d’enseignement supérieur et de recherche et les décideurs politique».

Le réseau des Think tank de l’Union économique monétaire ouest-africaine (Uemoa) tient depuis hier, un séminaire destiné à la promotion et la synergie des publications scientifiques dans la zone. Cette rencontre de 3 jours, qui réunit des chercheurs de la sous-région, va permettre à ces derniers «de présenter des publications qu’ils mènent sur des thématiques d’intérêt communautaire». Selon le responsable de cette activité au niveau de l’Uemoa, l’objectif visé c’est qu’à la fin «des présentations, les différents participants puissent avoir des éclairages enrichissants pour leur communication de sorte qu’à court ou moyen terme leurs publications puissent être mises dans des revues de renommée internationale».
Au-delà de cet aspect, ce réseau vise à assurer «la liaison entre le personnel évoluant dans les structures d’enseignement supérieur et de recherche et les décideurs politiques». Venu représenter le ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, le Pr Olivier Sagna s’est félicité de cette initiative. Directeur des études et de la coopération audit ministère, M. Sagna soutient que ce réseau va contribuer «au rapprochement entre le personnel de l’enseignement supérieur et de la recherche, et le monde des décideurs politiques mais également le secteur privé». D’après lui, «nos Etats n’utilisent pas suffisamment les ressources dont ils disposent dans les instituts d’enseignement supérieur et de recherche».
Il a aussi souligné que «le secteur privé, lorsqu’il a besoin de régler des problèmes, n’a pas le réflexe naturel de se tourner vers les structures du supérieur pour voir en quoi elles peuvent les aider à trouver des solutions aux problèmes auxquels ils sont confrontés». Donc pour lui, en rapprochant ces ressources de l’enseignement supérieur avec le monde des décideurs et du secteur privé, on va «mieux éclairer les décideurs et les aider à faire le diagnostic et valoriser l’expertise qui existe dans notre espace communautaire». M. Sagna pense : «Si désormais les chercheurs s’intéressent aux politiques publiques et partagent leurs résultats de recherche qui s’intéressent aux problématiques comme l’emploi des jeunes, les décideurs politiques seront dans une meilleure position pour pouvoir élaborer les politiques publiques et prendre les décisions qui s’imposent.»
Abondant dans le même sens, le président de ce réseau estime que les défis à relever en Afrique sont énormes. D’où, d’après Dr Cheikh Oumar Ba, la nécessité de compter «sur une expertise africaine sous régionale». Il a ainsi rappelé que l’objectif du Think tank de l’Uemoa «est de favoriser la collaboration, l’échange entre les différentes institutions de recherche pour une production scientifique de qualité et surtout pour éclairer nos décideurs politiques».
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here