PARTAGER

L’expansion rapide de la pandémie du Covid-19 inquiète les populations de Cayar qui font face depuis quelques jours à une vague de mouvements de pirogues qui convergent vers ce centre de pêche. Dans ce cadre, un dispositif de contrôle opérationnel dans l’entrée maritime a été mis en place par le Comité local de lutte contre le Covid-19.

Troisième centre de pêche artisanal, Cayar vit sous la hantise du Covid-19 avec la vague de mouvements de pirogues qui convergent vers cette localité surtout en cette période de grandes activités de pêche dans cette zone réputée principale pourvoyeuse de poissons pour les marchés de l’intérieur du pays. Il s’agit notamment, selon l’ancien maire de Cayar, Lamine Dramé, de Dakar, Touba, Thiès… «Pendant cette période de campagne, la zone de Cayar est très poissonneuse, c’est pourquoi les marchés sont ravitaillés par notre centre de pêche. Il n’y a pas beaucoup de poissons entre Saint-Louis, Fass Boye, Mboro…Donc la zone choisie c’est Cayar. Et les populations ont peur que cette ruée vers Cayar n’entraîne des conséquences par rapport à ce fléau que constitue la pandémie du Covid-19», d’où selon lui, «l’importance de sécuriser Cayar qui n’a encore jusqu’ici enregistré aucun cas de Covid-19», même si, poursuit-il, de grands risques sont notés au niveau du quai de pêche. Surtout que, fera-t-il noter, «au niveau de la Petite-Côte, il y a des restrictions sur les débarquements qui sont autorisés 3 sur les 7 jours de la semaine et de 6h à 15h». Ainsi et de demander, «l’arrêt de tous les mouvements de pirogues venant des autres localités des pêcheurs de Cayar». Ce d’autant, estime l’ancien édile de Cayar, Lamine Dramé, «qu’il y a des cas positifs à Mbour et Saint-Louis». Et d’inviter les ministres de l’Intérieur et de la Pêche à interdire les mouvements de pirogues dans les régions afin, dit M. Dramé, de «maintenir et sauvegarder les activités économiques de pêche pour le ravitaillement du marché intérieur en poisson tout en essayant de tout faire pour barrer la route à toutes possibilités de contamination des populations». Aussi demande-t-il au Comité local de gestion du Covid-19 de prendre des «mesures drastiques, notamment d’exiger le port obligatoire de masques pour tous ceux qui viennent au niveau de la plage et au marché pour acheter des légumes». Aussi, «le respect strict des autres mesures barrières pour se prémunir de la maladie. Surtout avec la recrudescence des cas communautaires». Déjà, renseigne le maire, «il y a des mesures de lavage des mains qui sont déjà prises». Egalement, pour le respect du couvre-feu, il est interdit aux piroguiers de Cayar d’embarquer ou de débarquer entre 20h et 6h. La distanciation sociale, elle, est très difficile dans cette localité à forte densité de la population.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here