PARTAGER

Le gouvernement doit prendre toutes les dispositions nécessaires pour freiner le député Aliou Dembourou Sow. C’est ce qu’attend le Congrès de la renaissance démocratique (Crd). Dans un communiqué, Abdoul Mbaye et Cie ont constaté «pour le regretter, la dérive de plus en plus agressive et violente du discours politique dans notre pays». Et pour eux, «le pic de la malveillance langagière a été dangereusement atteint avec la sortie irresponsable, irréfléchie et inintelligente du député Aliou Dembourou Sow appelant une partie des Sénégalais à prendre les armes contre quiconque voudrait s’opposer à un troisième mandat de Macky Sall qui en est à son 2nd et dernier». Le Crd, qui condamne «énergiquement de tels propos haineux et susceptibles de saper l’unité nationale», en appelle à la «responsabilité des hommes politiques de tous bords». Ce regroupement de l’opposition estime qu’il est «regrettable de constater que l’Apr tente de minimiser cette affaire, voire d’innocenter le coupable d’une telle abjection».
Sur un autre registre, ces opposants ont fustigé l’affaire du président de l’Union des magistrats sénégalais (Ums). Souleymane Teliko, qui devrait être convoqué devant le Conseil de discipline du Conseil supérieur de la magistrature pour s’être prononcé sur le jugement de l’ex-maire de Dakar, Khalifa Sall. «Concernant l’arbitraire que le régime est en train de dérouler sournoisement pour déstabiliser et assujettir la justice, le Crd dénonce l’acharnement contre le juge Teliko à qui il exprime sa solidarité sans réserve. Dans le même élan, le Crd exprime sa vive préoccupation face à la sanction déguisée qui s’est abattue sur le juge Ngor Diop dans le digne et loyal exercice de ses fonctions», ont-ils déclaré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here