PARTAGER

La Commission de protection des données personnelles du Sénégal (Cdp), dans le cadre de sa séance plénière du vendredi 25 janvier, a procédé à plusieurs appels à la déclaration aux responsables de traitement des secteurs public et privé, recueilli des plaintes et sensibilisé sur les piratages des comptes.

Dans son quatrième avis trimestriel, la Commission de protection des données personnelles (Cdp) montre qu’il y a toujours des menaces de divulgation de données à caractère personnel enregistrées sur WhatsApp. En application des dispositions de l’article 16 de la loi 2008 12 du 25 janvier 2008, la Cdp a informé au demandeur, conformément aux dispositions de l’article 431-19 de la loi n°2016-19, que «celui qui collecte des données à caractère personnel par un moyen frauduleux, déloyal ou illicite, est puni d’un emprisonnement d’un an à sept ans et d’une amende de 500 000 francs à 10 000 000 de francs ou de l’une de ces peines».
La commission a reçu des plaintes comme l’exemple de cette personne nommée M.M.S., qui aurait tenté d’escroquer sur Facebook un certain M.L.K. qui vit en Espagne. Dans ce cas, elle a invité le plaignant à signaler le compte frauduleux à Facebook en suivant la procédure prévue par le réseau social. «Rela­tivement à la plainte, la Cdp a saisi la Division spéciale de la cyber sécurité (Police nationale) pour le traitement conformément aux dispositions de la loi n°2016-29 du 08 novembre 2016 modifiant le Code pénal», note la commission.
Pour le dernier trimestre de l’année 2018, la Commission de protection des données personnelles a mené des actions de formation, de sensibilisation et de vulgarisation de la loi sur les données personnelles. Elle a relayé le communiqué de Facebook sur l’attaque dont le réseau social a été victime. En effet, en octobre 2018, le réseau social a été une fois de plus victime d’une attaque et plusieurs comptes ont été touchés. Selon Facebook, «presque 50 millions de comptes ont été affectés directement, les pirates ayant pu accéder aux informations de profils (noms, genre, ville…) par la fonctionnalité qui permet de regarder son propre profil comme si on était un autre utilisateur».
Il faut savoir que durant ce quatrième trimestre 2018, la Cdp a accueilli 30 structures venues s’imprégner de la législation sur les données à caractère personnel. Ainsi la commission a traité 51 dossiers dont 41déclarations et 10 demandes d’autorisation. A l’issue des deux sessions plénières tenues à la commission, 41 récépissés de déclaration et 10 autorisations ont été émis. Elle a également procéder aux demandes d’avis reçues.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here