PARTAGER

A l’instar des autres pays du monde, le Sénégal travaille pour pouvoir disposer d’un vaccin contre le Covid-19. Dr Mamadou Ndiaye a fait savoir que le Sénégal s’est fixé comme objectif «de disposer du premier vaccin qui sera disponible et qui répondra à nos critères à la fin du premier trimestre 2021».

Le Sénégal s’est fixé comme objectif «de disposer du premier vaccin contre le Covid-19 qui sera disponible et qui répondra à nos critères à la fin du premier trimestre 2021». L’information a été donnée hier par le directeur de la Pré­vention et porte-parole du ministère de la Santé et de l’action sociale sur Rfm. D’après Dr Mamadou Ndiaye, ils y travaillent avec leurs partenaires comme l’Agence mondiale pour les vaccins et la vaccination, l’Oms, l’Ue… Dans ce cadre, il renseigne que durant le mois de décembre, ils vont travailler pour «terminer l’ensemble de la documentation qui permettra de dire notre point de vue par rapport à notre demande». Il s’agit, à en croire Dr Ndiaye, de «l’ensemble des critères que nous avons mis sur la table pour disposer du vaccin qui répondrait mieux à notre système». Parlant des critères, le porte-parole du ministère de la Santé précise que ce sera «par rapport à la chaîne logistique dont nous disposons pour que le vaccin puisse entrer dans le panorama de notre chaîne logistique, de l’efficacité, de l’homologation et du critère financier». «Nous travaillons au sein de l’initiative Covax, nous avons des partenaires stratégiques et nous travaillons sur les critères que nous connaissons parfaitement», a-t-il ajouté. Pour l’instant, souligne-t-il, «nous sommes dans un processus où nous devons élaborer une proposition où nous allons décrire le portrait-robot du candidat vaccin qui répondrait mieux à nos critères de vaccination compte tenu de notre système de santé, de nos priorités». Répondant à la question de savoir si le Sénégal a déjà choisi un candidat vaccin parmi ceux déjà mis en place, Dr Ndiaye informe que «nous ne sommes pas encore fixés sur un type de médicament».
Participant également au débat du jour de la Rfm, Dr Mouhamadou Sow a parlé de la meilleure option pour le Sénégal de disposer d’un vaccin contre le Covid-19. Selon lui, vu le problème qui se pose pour tout le monde, le mieux c’est «au niveau de l’Ua ou de la Cedeao qu’on puisse acheter en groupe». Et Dr Sow d’expliquer sa pensée : «Cela signifie identifier le vaccin qu’on veut acheter. Il me semble difficile de pouvoir acheter chez Pfizer parce que nous n’avons pas les dispositifs de conservation pour pouvoir respecter la conservation. Il faut une chaîne de froid à moins de 80°. Pour le vaccin de Moderna c’est moins de 20°, pour le troisième candidat vaccin, ils ont dit que le niveau de conservation c’est plus adapté chez nous, c’est entre 2° et 8° (…) Si nous n’arrivons pas à respecter la chaîne de froid, le vaccin n’aura servi à rien». D’après lui, si tous les pays de la Cedeao ou de l’Ua «demandent à un seul laboratoire, nous pouvons avoir des prix très accessibles mais surtout respecter les conditions de conservation adaptées par rapport à notre réalité africaine».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here