PARTAGER

L’audition sur le fond des militants socialistes, qui a débuté vendredi dernier, s’est terminée hier avec le passage du maire de la Médina dans le bureau du doyen des juges. Selon les confidences de ses avocats, Bamba Fall a clamé son innocence. Et pour obtenir sa libération et celle de ses camarades de parti, les avocats ont introduit hier soir même une demande de liberté provisoire.

L’instruction du saccage de la Maison du parti socialiste  est  entrée dans sa deuxième phase depuis vendredi. Placés sous mandat de dépôt le 4 janvier dernier, pour tentative d’assassinat et association de malfaiteurs, les militants socialistes ont été entendus sur le fond par le doyen des juges. Hier, c’était le tour du maire de la Médina, qui a bouclé cette audition sur le fond. Il était seul à se prêter aux questions du doyen des juges.  Une audition qui s’est très bien passée selon les déclarations de ses avocats,  et au cours de laquelle Bamba Fall a prouvé son innocence. «Bamba Fall, vient d’être entendu par Monsieur le doyen des juges d’instruction. Comme il a toujours dit et martelé, il n’a absolument rien à se reprocher et les faits lui ont donné raison», a indiqué Me El Hadji Diouf à sa sortie du bureau du juge.
Dans son langage bien imagé des prétoires, la robe noire a décrit l’état d’esprit de son client devant le juge : «C’est un maire serein, innocent, un homme responsable, sage, honnête, sérieux, travailleur qu’on a vu devant un juge qui lui a posé toutes les questions possibles, mais Bamba a montré toujours qu’il est innocent et il le restera».  «Aujourd’hui, poursuit l’avocat, personne ne l’a incriminé, personne n’a pu relever une quelconque responsabilité du maire Bamba Fall dans ce qui s’est passé à la maison du Parti socialiste».
Satisfaits des réponses servies par leurs clients, les avocats semblent optimistes quant à l’issue heureuse de cette affaire. «Nous pensons qu’il va être libéré très rapidement», a affirmé Me El Hadj Diouf, à l’endroit des nombreux souteneurs vêtus de T-shirts rouges floqués du nom du maire de la Médina. «La demande de liberté provisoire sera déposée immédiatement aujourd’hui (hier) et nous attendons sa libération immédiate», a par ailleurs ajouté l’avocat politicien. D’ailleurs selon une source proche de ce dossier, cette demande de liberté provisoire a été bel et bien introduite hier soir. Un autre avocat de Bamba Fall, Me Ciré Clédor Ly, a estimé que, même si cette audition s’est bien passée, ce n’était rien d’autre qu’une grande farce, mais il n’a pas déclaré pourquoi. Ce­pendant, il a garanti que ses collègues et lui allaient s’employer à sortir Bamba Fall et ses 8 compagnons de misère de la prison.

justin@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here