PARTAGER

Lors de la réunion du Bureau politique de samedi, Ousmane Tanor Dieng a jugé «objectifs» les critères d’exclusion de Khalifa Sall et Cie. Le Quotidien revient sur quelques moments forts de ce huis clos pourtant très succulent.

Tout le monde l’attendait après le Bureau politique de samedi qui a exclu Khalifa Sall, Aïssata Tall Sall et Cie. Mais Tanor a préféré laisser le «boulot» à ses communicants. Même les oreilles les plus sensibles ne pouvaient entendre les échanges. Rien ne suintait de ce huis clos. Juste la liste lue par Moussa Bocar Thiam. Et pourtant… et pourtant, il y a eu des mots et des noms qui revenaient dans la bouche du secrétaire général et d’autres encore. Le Quotidien en a beaucoup appris de sources ayant assisté aux débats. Le patron des Socialistes a mis en avant les responsabilités des bannis du Ps et leur démarche fractionniste lors des Législa­tives du 30 juillet dernier. «Il faut comprendre que la liste est indicative. Les critères sur lesquels nous nous sommes basés, ce sont les responsabilités qu’ils occupent dans les instances du parti. Le deuxième critère est qu’ils étaient inscrits sur les listes d’investiture de nos adversaires lors des Législatives», détaille Ousmane Tanor Dieng qui avait à ses côtés Serigne Mbaye Thiam et Aminata Mben­gue Ndiaye.

Tanor : «Ce sont les mêmes qui étaient à Kaolack et ont déposé la plainte»
En plus des griefs contre Khalifa Sall et Cie, le rassemblement de Kaolack où «265 membres» du comité central, d’après les partisans du maire de Dakar, étaient présents. Une réunion qui semble rester en travers la gorge de Tanor. «Ce sont ces noms que nous avons en repérage et sur lesquels la décision d’exclusion est prise», précise-t-il, soulignant que «la plupart d’entre eux, ce sont les mêmes qui étaient à Kaolack et ont déposé la plainte (contre lui pour non-respect des statuts du parti)». De plus, à ceux qui seraient tentés de se rebeller à nouveau contre lui et la direction du parti, Ousmane Tanor Dieng assure que s’il y a d’autres, le Ps «va se réunir et avisera». Il ajoute : «S’il y a des gens sur cette liste (des exclus) qui estiment qu’on a mis leurs noms à tort, en ce moment la commission de discipline les entendra avant de prendre une décision».

Aminata Mbengue Ndiaye : «Khalifa a fait perdre Tanor en 2007 et 2012»
Auparavant, la présidente du Mouvement national des femmes socialistes a chargé le maire de Dakar. D’après Aminata Mbengue Ndiaye, Khalifa Sall «a fait perdre Ousmane Tanor Dieng en 2007 et 2012» car, selon elle, l’ex-chargé à la Vie politique du Ps fricotait avec des adversaires du candidat socialiste. «Depuis 2007, Khalifa complote contre Tanor. Tout le monde a vu comment il s’est comporté en 2007 lorsqu’il était directeur de campagne du candidat Tanor et son attitude lors de la Présidentielle de 2012», a déclaré l’ancien maire de Louga.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here