PARTAGER

Le Parti social démocrate (Psd/Jant bi) applaudit la rencontre entre le chef de l’Etat et Manko wattu Senegaal. Mamour Cissé et ses camarades estiment, en effet, «qu’il vaut mieux s’entretenir autour d’une table que s’entretuer à coup de gaz lacrymogènes et de cailloux dans les artères de la ville». Allusion aux manifestations de rue de l’opposition qui en prévoit une autre le 21 décembre prochain. D’après leur porte-parole, Abass Cissé, notre système électoral, «qui a pourtant largement fait la preuve irréfutable de sa fiabilité en permettant deux alternances paisibles et en infligeant aux dernières Locales la plus cinglante défaite au pouvoir, sera encore amélioré à travers dix points d’accord sur douze, souhaités par une partie de l’opposition». A partir de ce moment, mentionne-t-il dans un communiqué, il faut passer aux choses «sérieuses». «Les plans de carrière personnelle ne peuvent pas et ne doivent pas occulter les préoccupations authentiques des populations qui tardent à voir le bout du tunnel», considère le Psd/Jant bi. Pour lui, «cette cristallisation qui perdure autour du fichier et du processus électoral est en passe de vandaliser les enjeux réels de développement national et de bien-être de tout un Peuple». C’est en cela qu’il trouve «intolérable» que la classe politique «refuse de soulever des problèmes liés au chômage des jeunes, à l’éducation, à la santé».
Par ailleurs, le Psd/Jant bi se dit «ému» de la propension des autorités «à sur-médiatiser les faux pas de nos capitaines d’industries, au lieu de gérer ces situations en toute responsabilité, l’essentiel étant pour l’Etat de rentrer dans ses fonds». Il dénonce le «lynchage médiatique» de Cheikh Mbacké Sèye qui a maille à partir avec la douane. Sur ce coup, estime-t-on, le Sénégal «n’a pas donné la meilleure image de notre secteur privé».
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here