PARTAGER
Le ministre Abdou Karim Fofana.

Le Sénégal va vers des indicateurs hebdomadaires de suivi du genre au niveau du Plan Sénégal émergent (Pse). C’est ce qu’a annoncé hier le directeur général du Bos El Ousseyni Kane, à l’occasion de la restitution du Projet d’appui au système d’élaboration, de monitoring et d’évaluation des politiques publiques sensibles au genre (Pasemepp).

«Le Plan Sénégal émergent (Pse) sera un échec s’il n’intègre pas fondamentalement la question de genre, parce qu’il aura raté sa vocation de lutte contre toute forme d’inégalité.» C’est du moins la conviction du directeur général du Bureau opérationnel de suivi (Bos) du Plan Sénégal émergent (Pse). Pour El Ousseyni Kane, «la question du genre n’est pas une question de suivi, mais plutôt une question de structuration». «Si les projets au départ n’intègrent pas cette question, vous n’aurez pas les effets ou impacts attendus. C’est au moment de la structuration de ces projets-là, du cadrage des structures dans vos ministères qu’on doit intégrer cette question et avec les outils du Bos, on va travailler avec vous pour que l’ensemble de ces questions soit intégré», a-t-il fait observé.
M. Kane s’exprimait hier, à l’atelier de restitution de l’axe 3 «Projet d’appui au système d’élaboration, de monitoring et d’évaluation des politiques publiques sensibles au genre (Pasemepp)».
Il engage le Bos à aider au renforcement des capacités, mais aussi à la mobilisation des ressources financières pour permettre aux ministères sectoriels de mieux prendre en charge la question du genre. «On va développer au niveau du Bos des indicateurs de suivi du genre dans le tableau de bord de suivi hebdomadaire des politiques publiques», promet El Ouseyni Kane. En effet, le Bos présente chaque semaine devant le président de la République un tableau de bord sur l’état d’avancement de l’ensemble des projets et réformes phare du Pse.
«Je vais donner des instructions à mes équipes d’introduire dans les indicateurs de suivi cette question de genre pour que le président de la République soit sensibilisé sur la question genre de l’ensemble de ces projets et de manière hebdomadaire», a garanti M. Kane.
Le Bos et l’ensemble des partenaires comptent donner toute sa puissance au Guide d’utilisation des méthodes d’évaluation d’impact sensible au genre qui a fait l’objet de partage hier, avec l’ensemble des acteurs au cours de l’atelier. Ainsi, le document jugé trop technique par les participants va être simplifié et traduit en spots pour une meilleure compréhension du contenu.
«Le guide va permettre à l’ensemble des cellules genre des ministères sectoriels de disposer d’outils pour mesurer l’impact réel des politiques publiques sur les questions de genre», explique El Ousseyni Kane.
Le Bos et l’ensemble des acteurs envisagent dans les prochains mois lancer une campagne de sensibilisation pour pousser les acteurs à intégrer la question genre aussi bien dans la structuration des projets et réformes du Pse que dans le suivi afin de pouvoir réellement mesurer si le Pse prend en compte l’aspect genre dans sa mise en œuvre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here