PARTAGER

Un beau paysage dans un ciel nuageux, avec à l’horizon les lumières d’un soleil de plomb. Au milieu des arbres, une broussaille. Et sur la route, un car rapide (version sénégalaise) qui pourrait renvoyer à une histoire de voyage. Ainsi se présente la couverture du roman «L’Absente de Noël» que vient de publier aux éditions de L’Observatoire la Franco-sénégalaise Karine Silla. Ce troisième récit qu’elle met en rayon évoque son Sénégal natal qu’elle colore avec une histoire de famille aussi particulière, commune que singulière.

Après ses romans remarqués, Monsieur est mort (éditions Plon, 2014, 228 p) et Autour du soleil (éditions Plon, 2016, 282 p), Karine Silla vient de publier aux éditions de L’Observatoire, L’absente de Noël. Un roman de vie qui plonge le lecteur dans une longue aventure pleine de rebondissements. Antoine est marié à Fanny, leur fils Paul a 17 ans. Mais il est aussi le père de Sophie, enfant adultérin conçu il y a 20 ans avec Virginie, mariée à Gabriel. La jeune femme a, toute son enfance, dû s’accommoder de cette situation. Elle reste un sujet tabou dans la famille bien-pensante de ce père qui a toujours fui ses responsabilités, et sa mère rongée par la culpabilité la surprotège. En décembre, Sophie décide d’offrir de son temps et s’envole pour le Sénégal faire du bénévolat dans un orphelinat. Promis, elle devrait être de retour le 24 décembre pour les fêtes de Noël. En famille, la table est mise. Le dîner du réveillon est prêt. Tout le monde l’attend, mais elle ne rentrera pas. Accident ? Prise d’otages ? Fugue ? La panique s’installe. Il faut agir vite.
Les membres de ces deux familles décident d’aller à sa recherche et tous se retrouvent à Dakar, contraints pour quelques jours de vivre sous le même toit. Ce choix ne sera pas facile. Des tensions naissent. Le beau-père de Sophie, Gabriel et son vrai père, Antoine, finiront par violemment s’affronter. Mais il faudra taire les divergences, «dé­pas­ser les préjugés» pour vivre la situation autrement. Au sein des deux familles, chacun campera sur ses positions. Les tensions seront vives et la rancœur tenace jusqu’à ce que les convictions s’ébranlent et laissent place à l’échange et le pardon. Au chaos des sentiments s’ajoutera également «l’effervescence de la capitale sénégalaise perçue par ces toubabs qui n’étaient pas préparés à cette part d’exotisme et aux us et coutumes de ses habitants». Le tutoiement est de rigueur. Les situations cocasses et les dictons improbables se succèdent. Ce troisième roman de Karine Silla dresse le portrait de personnages submergés par la force de leurs sentiments. L’auteur livre de son pays natal une peinture haut en couleurs. Le choc de deux cultures que tout semble opposer, et pourtant…

Qui est Karine Silla ?
En finissant de lire L’Absente de Noël, on est forcément conquis par la plume de l’auteur. Un style épuré, accessible et facile à la compréhension. Karine Silla, dans sa narration des choses, a le souci des détails, mais jamais son texte, à aucun moment, n’ennuie le lecteur. Ses personnages sont vivants et en action, comme dans un roman de vie. En lisant l’histoire, on se croit simplement au théâtre ou dans un film. D’ailleurs, L’ab­sente de Noël est un roman que l’on peut aussi bien adapter au théâtre qu’au cinéma. Drama­turge, réalisatrice et scénariste, la Franco-sénégalaise s’illustre encore une fois dans ce qu’il convient d’appeler son talent de créatrice. Sa belle plume fait d’elle une fierté de la littérature sénégalaise. Née d’une mère bretonne et d’un père sénégalais, Karine Silla a en effet vu le jour le 6 juillet 1965 à Dakar. Avec un père diplomate aux Nations unies, les voyages et déménagements s’enchaînaient. Petite, elle voulait, apprend-on, devenir danseuse, mais une blessure l’oblige à arrêter. Elle se rend alors à New York pour continuer ses études et faire du mannequinat.
L’auteur de L’absente de Noël a alors commencé une carrière d’actrice en 1994 avec la série télévisée policière Les Cordier, juge et flic. Puis, le cinéma devient une affaire de famille. Karine Silla se marie à l’acteur Vincent Perez avec lequel elle a eu trois enfants. Quant à sa sœur, Virginie Silla, elle est productrice et femme de Luc Besson… Les deux familles habitent d’ailleurs ensemble dans le même immeuble parisien. Une vraie petite tribu ! En 2002, Karine Silla tourne dans Peau d’Ange de Vincent Perez. Elle en écrit le scénario et les dialogues alors que sa sœur est à la production avec son époux Luc Besson. En 2011, Karine Silla réalise Un baiser papillon où joue Vincent Perez. Karine Silla est également la maman de Roxanne, la fille de Gérard Depardieu. En lisant ce troisième beau roman qu’elle a publié il y a quelques semaines aux éditions de L’Observatoire, on se demande même s’il ne s’agit pas en partie de son histoire, d’une histoire vraie mêlée de fiction. Elle offre, pour tout dire, un récit de rêve et d’amour avec des scènes aussi évocatrices les unes que les autres pour chacun selon ses sensibilités. L’Absente de Noël, un roman à lire avant Noël !

arsene@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here