PARTAGER

«Inopportune» : C’est avec cet adjectif que le Gradec a qualifié la récente sortie du ministre de l’Intérieur. Cette organisation de la société civile demande par conséquent au gouvernement de profiter de la révision exceptionnelle des listes électorales pour créer «les conditions d’une distribution juste et équitable des cartes d’électeur».

«Je veux que le Président Macky Sall gagne au 1er tour de la Présidentielle. Je ferai de mon possible pour que tous ses électeurs s’inscrivent, reçoivent leurs cartes et votent pour lui.» Cette déclaration du ministre de l’In­térieur est «inopportune dans un contexte déjà lourd de suspicions suite aux dysfonctionnements qui ont fortement caractérisé les dernières élections législatives», selon le Groupe de recherche et d’appui-conseil pour la démocratie participative et la bonne gouvernance (Gradec). Dans un communiqué, cette organisation de la société civile estime que «cette déclaration n’est pas de nature à garantir un climat de sérénité en direction de l’élection présidentielle». Le Gradec demande ainsi au gouvernement de «profiter de la révision exceptionnelle des listes électorales pour créer les conditions d’une distribution juste et équitable des cartes d’électeur à tous les ayants droit sans exclusive ainsi que la correction des erreurs notées sur certaines cartes et de procéder à une bonne communication sur les missions des commissions administratives d’ins­cription ainsi que sur leur lieu d’implantation au vu du délai relativement court que dure cette importante opération».
Evoquant la situation sociale lors de leur réunion du vendredi 2 mars dernier pour examiner la situation nationale, le Gradec appelle le gouvernement et les syndicats à régler leur différend autour d’une table pour «trouver des solutions pertinentes dans la mesure du possible et du réalisable aux justes revendications des travailleurs». L’orga­nisation souligne, en effet, que le front social avec les grèves répétitives nées du non-respect des accords gouvernement-syndicats met en péril la condition des enseignants ainsi que la qualité de l’éducation et le respect du quantum horaire dans l’enseignement. Ce qui, souligne le communiqué, pourrait «annihiler les nombreux sacrifices consentis par la communauté éducative» et «créer dans le secteur de la santé une mauvaise prise en charge des populations qui en sont les seules victimes».
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here