PARTAGER

Quarante-huit pays sont en lice pour faire partie des 24 équipes qui disputeront la phase finale de la Can 2021. On connaîtra tous les qualifiés à l’issue des six journées des éliminatoires, organisées d’ici 2020.

Le Tchad veut y croire
Comme Madagascar ou le Burundi lors de la dernière Can, certaines nations auront la possibilité de se qualifier pour la première fois. Le Tchad, emmené par Emmanuel Trégoat, pourra compter sur Casimir Ninga, qui devra batailler face au Mali, à la Guinée et à la Namibie. «On espère faire un bon résultat pour bien se lancer. On se dit que l’on a aussi notre chance», raconte à RFI l’intéressé qui débute par la Namibie avant de recevoir le Mali.
Les Comores rêvent aussi d’une première participation à une phase finale. «Bien sûr, ça va être difficile de se qualifier. Mais si on démarre bien la compétition, tout peut arriver», dit l’attaquant Ali M’Madi. Les protégés de Amir Abdou, le sélectionneur, devront sortir du groupe G, composé de l’Egypte, du Kenya et du Togo. Les Cœlacanthes se déplacent chez les Togolais avant de recevoir les Egyptiens, un sacré challenge.
D’autres sélections voudront sortir du lot pour effacer l’affront de ne pas avoir participé à la dernière Can en Egypte. Comme le Gabon, organisateur de l’édition 2017 et dirigé par Patrice Neveu. «On aborde ces deux premières journées avec détermination et lucidité, avance Patrice Neveu à RFI. On rencontre une équipe qui veut redorer son blason (Rdc) et ensuite il faudra enchaîner avec notre déplacement en Angola. Il faut de la sérénité pour les mois qui viennent car la phase des éliminatoires est longue. Voilà pourquoi il faut s’imposer à domicile dès la première journée.» Pierre-Emerick Aubameyang et ses coéquipiers avaient brillé lors des deux dernières rencontres amicales des Panthères. Après avoir gagné face au Burkina Faso (1-0), les Gabonais avaient réussi la performance d’aller battre le Maroc (3-2).

La revanche du Togo
Aussi absent en 2019 en Égypte, le Togo de Claude Le Roy, éliminé par le Bénin, voudra tenir sa revanche. Tout comme le Burkina Faso, finaliste en 2013 et sur le podium en 2017 (3e).
Et puis, il y a ceux qui ont évidemment en tête la conquête du titre et qui ne doivent absolument pas se louper. A commencer par les Algériens, champions d’Afrique en titre qui pourraient accrocher une troisième étoile à leur maillot. Les Verts sont dans le groupe H avec la Zambie, vainqueur de l’édition 2012, le Zimbabwe et le Botswana.
Pour les habitués des éliminatoires et de la phase finale, on peut citer le Sénégal, vice-champion d’Afrique, que l’on attend toujours sur la première marche du podium. Le Nigeria de Gernot Rohr, troisième en 2019, le Maroc de Vahid Halil­hodzic qui a rappelé Youssef El Arabi, ou encore la Côte d’Ivoire de Ibrahim Kamara seront scrutés à la loupe. La Tunisie, le Came­roun, le Ghana, l’Afrique du Sud ou la Rdc sont aussi attendus.
Afriquefoot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here