PARTAGER

Considérée comme l’un des chocs des quarts de finale de la Can 2017 prévus ce week-end, l’affiche Sénégal-Cameroun est très attendue par les férus de foot. Pour une simple raison : ce sont deux pays qui se connaissent pour s’être affrontés en finale de la Can 2002 au Mali, avec au bout une amère défaite (tirs au but) concédée par les Lions. Du coup, c’est une confrontation sur fond de règlement de comptes qui va se dérouler ce soir (19h) sur la pelouse de Franceville.
Si côté palmarès le Cameroun est largement devant avec quatre titres continentaux et aucun pour le Sénégal, beaucoup d’observateurs désignent les hommes de Aliou Cissé comme les favoris au vu de ce qu’ils ont montré sur le terrain pour avoir été la première équipe qualifiée pour les quarts avec la meilleure attaque. Comme quoi, tous les ingrédients sont réunis pour une bataille de feu ce soir. Normal, quand deux Lions se rencontrent…

«Cette Equipe (du Sénégal) n’a pas arrêté de progresser depuis les éliminatoires de la Can 2017 et il est vrai que contre le Cameroun, on aura un adversaire difficile et passer ce cap fera beaucoup de bien à ce groupe. J’ai un groupe costaud sur le plan mental qui a été bien préparé et qui a compris qu’une Coupe d’Afrique ne se gagne pas sur le seul talent. Je sens que les garçons sont en confiance. Je peux compter sur 23 joueurs et l’équipe n’est pas figée sur une stratégie ou un style de jeu. On s’est bien préparé, ce sera un match palpitant et j’espère que l’enjeu ne va pas tuer le jeu. Je suis resté sur ma faim notamment contre la Tunisie et le Zimbabwe où nous nous sommes procuré beaucoup d’occasions. Il y a eu un manque de concentration ou de justesse technique. Et j’espère voir un esprit plus collectif dans la finition lors du quart de finale contre le Cameroun. Ce sera un match difficile entre deux grandes équipes. Nous ne sommes pas arrogants, mais nous avons confiance en nos moyens de passer ce cap. Cette équipe a besoin du soutien et des prières de l’ensemble du Peuple sénégalais. Parce qu’elle ne joue pas seulement pour elle, mais pour le football national et le pays en entier qui court toujours après un premier sacre continental.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here