PARTAGER

La course aux investitures entre le camp de Dame Diop et celui de Abdou Diagne divise l’Apr et Benno bokk yaakaar. Une commission a été mise en place pour trouver un consensus.

Dans le département de Diourbel, deux camps de l’Apr s’affrontent pour les investitures aux Législatives. Le camp de Dame Diop, directeur du Fonds de financement de la formation professionnelle et technique, et celui de Abdou Diagne, maire de Tocky Gare. Dimanche dernier, le climat s’est exacerbé avec la tenue de deux rencontres en des endroits distincts. Le camp de Abdou Diagne, fort d’une quarantaine de responsables, a sorti un mémorandum pour alerter la direction de l’Apr et le président de la coalition Benno bokk yaakaar. Docteur Souleymane Soumaré, porte-parole du jour, dénonce toute forme de «diktat extérieur, de parachutage ou de parrainage» et réclame la prise en compte des «compétences» dans le profil des candidats désignés par la coalition. Ces responsables qui accusent Dame Diop d’avoir «usurpé» le poste de coordonnateur départemental de l’Apr et mandataire de la coalition présidentielle refuse que le maire de Diourbel, Malick Fall, soit investi sur la prochaine liste.
Joint par téléphone, M. Fall minimise ces attaques. «Nous ne sommes même pas encore à ce stade. Je préfère ne pas répondre à ces accusations», dit-il. Dame Diop, lui, précise : «Malick Fall est un allié qui a rejoint la mouvance après son audience avec le président de la République qui nous a demandé de travailler dans une large coalition. Maintenant, je reste dans cette dynamique exigée par Macky Sall. C’est pourquoi je ne travaille pas uniquement avec les membres de Benno ou de l’Apr, mais avec toute personne qui veut intégrer la mouvance. Le reste c’est de l’agitation.» Il ajoute : «Pour la réunion, nous avons convoqué tous les membres de la coalition. Même les alliés étaient présents. Les dissidents ont été convoqués, mais ce sont eux qui ont décidé de tenir leur réunion parallèle. Seuls les militants de l’Apr étaient présents à leur réunion. Je ne me suis pas autoproclamé mandataire. Ce sont les militants de la base qui m’ont confié le poste et les instances supérieures l’ont confirmé. Jusqu’à présent, personne ne m’a destitué.» Le Quotidien a appris qu’une commission dirigée par Saër Diop a été mise en place pour recoller les morceaux. Dimanche  prochain, cette commission fera son premier compte rendu.
badiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here