PARTAGER

Le sélectionneur du Sénégal Aliou Cissé ne veut pas encore terminer à la 2e place lors de la cérémonie de remise des trophées du CAF Awards 2020. Il a tout de suite pris les devants en accordant une interview à des médias sélectionnés pour expliquer pourquoi c’est lui qui devrait succéder à Hervé Renard.
« Je suis le meilleur et j’ose espérer qu’on me donnera le trophée », a fait savoir le malheureux finaliste de la CAN 2019. Avant de poursuivre: « Certes, les trophées individuels font plaisir, mais en réalité, c’est une sorte de reconnaissance. Je ne fais pas une fixation sur ça. Quand on a regardé les statistiques de 2018, beaucoup de gens estimaient que je méritais largement de remporter ce trophée ».

Il est vrai qu’en termes de statistiques, Aliou Cissé a fait des prouesses à la tête de l’équipe nationale du Sénégal. Mais il reste une constante non-négligeable à prendre en compte. Il n’a gagné aucun trophée avec les « Lions » depuis qu’il est là. Selon la Fédération sénégalaise de football, en 45 matches joués, il a totalisé 28 victoires, concédé 11 matches nuls et subi 5 défaites. Aussi, 17 ans après, il a propulsé le Sénégal en finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Finale perdue devant l’Algérie, dirigée par son concurrent Djamel Belmadi.

Le « vainqueur » cette année, c’est Belmadi
Beaucoup n’auraient pas parié sur une victoire finale de l’Algérie lors de la Coupe d’Afrique des Nations 2019, qui s’est déroulée en Egypte. Mais le sélectionneur des Fennecs a relevé le défi. Belmadi, qui était dans la même poule que le Sénégal, s’est payé par deux fois la tête de son ami Aliou Cissé dans cette compétition qui était très suivi par les fans de blackjack en ligne. En effet, lors du 2e match de groupe, Youssef Belaili a permis aux Algériens de l’emporter face aux coéquipiers de Sadio Mané (1-0).
Et quand les deux équipes se sont retrouvées en finale, une frappe à la trajectoire aussi bizarre que capricieuse en début de rencontre avait permis aux Fennecs de soulever le titre de champions d’Afrique.
Donc, par deux fois, le sélectionneur algérien Jamel Belmadi a posé des équations tactiques à son homologue sénégalais, qui était incapable de les résoudre. Ce serait difficile dans ce cas de figure, pour Aliou Cissé de s’accrocher à des statistiques, qui n’ont jamais garni un « trophéthèque », pour s’autoproclamer « meilleur » que son « bourreau » algérien.

Toutefois, la cérémonie des CAF Awards 2020, prévue en Egypte le 7 janvier, peut réserver une bonne surprise au sélectionneur sénégalais, qui viendra avec les mains vides de trophée… Contrairement à son principal concurrent Belmadi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here