PARTAGER

Les syndicalistes de la Radiodiffusion télévision sénégalaise sont en croisade contre leur Directeur général. «Racine Talla n’est plus l’homme de la situation», estime la section locale du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication (Synpics) dans un communiqué de presse. Les syndicalistes listent une foule de manquements de leur directeur. Il s’agit entre autres de nominations «pour la plupart basées sur le copinage et non sur la compétence, le mérite et l’ancienneté». «Ces nominations sont incompréhensibles parce qu’elles pèsent lourdement sur les finances de la Rts et ne profitent pour certaines qu’à une petite minorité d’agents récompensés pour leur dévouement», estiment-ils. Dénonçant la gestion du directeur, le communiqué fustige des pratiques qui appauvrissent les programmes de la télé nationale. «Les antennes de la RTS sont devenues pauvres en programmes de qualité parce que des agents très compétents sont écartés au profit de personnes pas à la hauteur mais qui sont juste dans les bonnes grâces du Directeur général et de son équipe. Et dire que la RTS dispose encore de compétences qui peuvent relever le niveau de l’antenne !» Pire, notent les syndicalistes, humiliations, injustices et harcèlement sont devenus courants. «Combien d’entre vous sont victimes d’injustices et de harcèlement ? Combien d’entre vous ont été démis de leurs fonctions, humiliés alors que vous n’avez rien fait pour mériter cela ? La dernière en date remonte à deux semaines. Pour une banale histoire de clé, une journaliste a été humiliée et interdite d’antenne à 5 mn du démarrage», rapporte le syndicat de la maison.
Les agents de la RTS pointent également du doigt la gestion par le directeur Racine Talla du projet HD. «Le projet HD s’est révélé être un gros scandale, l’Etat a mis à la disposition de la RTS un budget de 13 milliards pour le passage au tout numérique. Mais le matériel acquis n’est pas des meilleurs. Une bonne partie est tombée en panne. A titre d’exemple : le car mix transmission se trouve en Belgique pour réparation, moins de 2 ans après son arrivée.»
Face à toutes ces récriminations, Racine Talla n’a pas tardé à réagir dans la presse. Sur le site Emedia.sn, il indique que s’agissant des nominations, elles restent une prérogative de la Direction générale. «Des hommes et des femmes en ont bénéficié sur proposition de leurs directeurs respectifs, dans la limite des postes à pourvoir. Evidemment tout le monde ne peut être nommé ! Ni l’âge, ni l’ancienneté n’ont été érigés comme règles pour promouvoir un agent», a précisé Racine Talla. Selon le Dg de la RTS, dire que la migration HD est un échec, «relève d’un manque notoire de discernement».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here