PARTAGER

Eliminé de la course par le système des parrainages, Malick Gakou, le leader du Grand Parti, a été poussé par ses militants dans les bras de Idrissa Seck. Qui espère voir d’autres suivre le même exemple.

En installant son Directoire de campagne, le Président Macky Sall, qui accueillait les personnalités politiques qui venaient de se rallier à lui, avait indiqué à ses partisans que d’autres allaient suivre. Il faudrait d’ores et déjà rayer de la liste le leader du Grand Parti, Malick Gakou. Dans un communiqué publié hier, sa Grande coalition de l’espoir/Suxxali Senegaal, a fait savoir qu’elle avait engagé «le Président El Hadj Malick Gakou à soutenir la candidature du président Idrissa Seck à l’élection présidentielle du 24 février». Cela a au moins le mérite de clarifier les choses de ce côté.
On se rappelle qu’après l’invalidation de la candidature de Malick Gakou pour défaut de parrainages suffisants, le frère du Président, la maire Aliou Sall, s’était réjoui de la perspective de travailler prochainement avec lui pour la réélection de son frère. Et les ralliements massifs de différents opposants à la candidature de Macky Sall ces derniers jours, rendaient cette hypothèse bien plausible.
Pour leur part, les militants de Malick Gakou ont préféré déclarer, en appuyant la candidature du président du Conseil départemental de Thiès, que, «ensemble, avec les patriotes et les démocrates, nous allons rester debout afin de mettre notre pays sur la trajectoire de son redressement pour la sauvegarde des intérêts supérieurs de la Nation». Ils demandent également à leur chef de tout faire pour «mettre en place un grande coalition des valeurs, pour la reconstruction et le développement du Sénégal».
Déjà, des journaux ont commencé à dessiner les contours d’une grande coalition de partis et dirigeants frustrés de cette Présidentielle, et qui seraient prêts à se jeter dans les bras de Idrissa Seck. Quoi qu’il en soit, toutes ces tractations n’ont pas fini de dévoiler leurs résultats.
mgueye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here