PARTAGER

Il y a les rappeurs qui font 10 ans ou plus dans l’underground pour se faire un nom. Tout le contraire de Maybe. Bachelier et rappeur de Guédiawaye qui a entamé sa carrière en 2013. Et 4 ans plus tard, ce jeune artiste fait partie des valeurs sûres de la nouvelle génération. Vendredi dernier, il a sorti son 2ème ep (extented playing).  #ÑariDërëm est un opus de 10 titres dans lequel Maybe fait montre de son talent de poète tout en restant engagé. «Une lettre au Peuple», c’est ainsi qu’il définit #ÑariDërëm.

Après Doff yëgul Yoon et #Drm, le rappeur Maybe vient de sortir son 2ème opus vendredi dernier. Intitulé #ÑariDërëm, cet ep (extented playing) de 10 titres est la suite logique de Drm (5 francs Cfa en wolof). En effet, produit par le label 2be musik, le rappeur de Guédiawaye devait initialement enregistrer 25 titres mais il sort du studio avec 40 titres. C’est ainsi que #Drm a vu le jour, un ep de 5 titres pour faire patienter ses fans en attendant l’album.
Bien accueilli par le grand public au point de le loger dans le cercle fermé des artistes prometteurs, c’est tout naturellement que Maybe enchaîne avec #ÑariDërëm, son deuxième ep. Musicalement, cette production est une continuité de son ep, car étant enregistrée dans les mêmes studios. Mais dans le texte, c’est un nouveau Maybe qu’on découvre dans #Ñari­Dërëm. En effet, cette production est «une lettre qui est adressée au Peuple. Elle reflète le caractère de cette société dans laquelle nous vivons», a dit Mbaye Mbodj, son nom à l’état-civil.
L’artiste s’est inspiré plus particulièrement de son environnement, et de ses expériences pour «dénoncer» et «lancer des messages» aux populations. Son souhait est de «redonner ses lettres de noblesse au Rythm and poetry (Rap)». Et pour ce faire, l’artiste a sorti les grands moyens. Métaphores, allégories, punchlines, métonymies et synecdoques, c’est autant de figures de style qu’il utilise pour sortir cet aspect poétique du rap.
Pour l’animateur Kalz, il ne fait aucun doute que #Ñari­Dërëm «est un projet riche artistiquement». Le grand public aura l’occasion d’en avoir le cœur net, le 13 mai au Goethe institut. Maybe y présentera cet ep. Musicalité, vibes, rimes, flows et punchlines seront certainement au rendez-vous. Car Maybe a misé sur l’ouverture dans la conception de cet ep. En effet, dans #ÑariDërëm  Maybe a collaboré avec des artistes comme Fmanel de Skillaz, Taleb Latimor  de la Mauritanie et deux artistes du label 2 be Musik que sont Julio Absolu et Enef js pour «dénoncer la société et ses pertes de valeurs».
C’est en 2013 que Maybe a entamé sa carrière solo avant d’intégrer le collectif de Golf Sud, Thirsty Five (35). Un an plus tard, il sort son premier single officiel en téléchargement libre sur les plateformes du hip-hop sénégalais. En 2015, il travaille sur son projet nommé Doff yëgul yoon (Dyy) soutenu par le label 2 Be Musik avec lequel il a dernièrement signé. Le 27 mai 2016, il participe au projet collectif 2 BE Musik – The Ep.  Le 23 juillet 2016, il sort son premier Ep #Drm (5 titres), et participe au cypher du Galsen Hiphop awards 2016, catégorie rookies (révélation).
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here